Sens & Perception

Êtres humains et animaux reçoivent sans cesse, par l’intermédiaire de leurs organes sensoriels, de nombreuses informations de l’environnement qui vont permettre d’élaborer des comportements adaptés. Quelle que soit la modalité sensorielle mise en jeu, l’organe sensoriel est une structure hautement spécialisée, qui va générer des réponses précises d’un point de vue temporel, spatial ou moléculaire. De tels mécanismes de transduction sont indispensables pour que les structures sensorielles centrales génèrent une perception stable de l’environnement.

Plusieurs équipes de NeuroPSI s’intéressent plus particulièrement au développement, au maintien et à l’évolution des organes sensoriels. Elles cherchent notamment à déterminer quels sont les mécanismes moléculaires et cellulaires impliquées dans le développement de l’œil et du système olfactif, comment ces mécanismes ont évolué chez différentes espèces et comment l’identité fonctionnelle des photorécepteurs se maintient chez l’adulte.

D’autres équipes de NeuroPSI cherchent à comprendre les mécanismes mis en jeu dans la perception, quels sont les différents types de codage et les différentes opérations réalisées que ce soit au niveau périphérique ou central. Dans ce cadre général, de nombreuses questions sont soulevées, parmi lesquelles figurent : Comment les neurones des cortex visuel, auditif ou somatosensoriel analysent-ils les scènes naturelles ? Quelles sont les capacités visuelles, auditives ou olfactives d’espèces vivant dans des environnements très différents et/ou au sein de structures sociales très différentes ? Où et comment les informations de différentes modalités sensorielles sont-elles combinées et intégrées dans le système nerveux ? A l’échelle d’un individu, quel est l’impact des modifications précoces de l’environnement sur la perception et l’intégration sensori-motrice ? Comment les structures auditives centrales discriminent-elles les signaux de communication acoustiques tout en les catégorisant en ensembles pertinents pour la survie et la communication de chaque espèce ? Comment s’élabore au niveau cellulaire ou populationnel la perception temporelle, qu’elle soit de l’ordre de quelques secondes ou à l’échelle de rythmes circadiens ?

Les réponses à ces questions permettront de proposer des solutions novatrices afin de remédier aux déficiences d’organes périphériques apparaissant avec l’âge ou lors de pathologies développementales. Les recherches sur les interactions entre les différentes modalités sensorielles ainsi qu’entre structures sensorielles et motrices sont également à l’origine de recherches translationnelles visant à compenser des situations de handicap sensoriel ou moteur.

Équipes

Communications Acoustiques

Isabelle CHARRIER

Neuroinformatique

Andrew DAVISON

Code neuronal & perception auditive

Catherine DEL NEGRO & Jean-Marc EDELINE

Mémoire, Emotion & Temps

Valérie DOYERE