Emploi

VENEZ TRAVAILLER À NeuroPSI

Vous souhaitez travailler dans le domaine des neurosciences ? Venez rejoindre une des 22 équipes de NeuroPSI.

Cette page vous présente nos offres de thèses, post-doctorats, CDD ingénieurs et techniciens, CDD administratif etc…

Si vous recherchez un stage, cliquez ici.

CONSULTEZ NOS OFFRES D’EMPLOI

Ingénieur de recherche

Ingénieur de recherche en biologie(H/F)

12 mois
L’ingénieur(e) réalisera une caractérisation du rôle de ce peptide dans les comportements sociaux (test de motivation sociale, d’interaction sociale avec mesure des vocalisations ultrasonore avec deux ou quatre animaux) et dans les comportements anxieux. En fonction des déficits observés chez les animaux sous-exprimant Aη, des stratégies de sauvetage par ajout de Aη permettront de confirmer le rôle de ce peptide. La personne recrutée pourra participer aux analyses histologiques réalisées sur les cerveaux.

• Référence : UMR9197-ODILEC2-109
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : mardi 28 juin 2022
• Type de contrat : CDD Scientifique
• Durée du contrat : 12 mois
• Date d’embauche prévue : 1 janvier 2023
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : entre 2743€ et 3896 € bruts mensuels, selon expérience professionnelle et grille des salaires du CNRS
• Niveau d’études souhaité : Doctorat
• Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions
L’ingénieur(e) réalisera une caractérisation du rôle de ce peptide dans les comportements sociaux (test de motivation sociale, d’interaction sociale avec mesure des vocalisations ultrasonore avec deux ou quatre animaux) et dans les comportements anxieux. En fonction des déficits observés chez les animaux sous-exprimant Aη, des stratégies de sauvetage par ajout de Aη permettront de confirmer le rôle de ce peptide. La personne recrutée pourra participer aux analyses histologiques réalisées sur les cerveaux.

Activités
• conduction d’expériences comportementales sur mâles et femelles
• analyse de données vidéo et audio de comportements sociaux
• prise en charge du développement et de la conduction d’expérience d’interaction social à quatre animaux dans des dispositifs automatisés
• analyses histologiques

Compétences
• Connaissance du comportement animal (rongeur) et des analyses de données dans ce domaine, y compris analyses statistiques, exigée.
• Avoir l’autorisation pour expérimenter sur l’animal.
• Maîtrise de l’anglais (oral et écrit) nécessaire
• Avoir la formation chirurgie réglementaire est un plus.
• Des bases de programmation (python, matlab) sont un plus.
• Travail en équipe,
• communication écrite,
• organisation,
• indépendance

Contexte de travail
l’Institut des Neurosciences Paris-saclay (Neuro-PSI) est implanté sur le site du CEA à Saclay et regroupe 21 équipes de recherche, des plateformes et services techniques permettant l’étude du fonctionnement cérébral chez plusieurs modèles animaux à tous les niveaux. L’ingénieur(e) travaillera dans l’équipe dirigée par Sylvie Granon, Neurobiologie de la prise de décision (departements/cnn/equipe-sylvie-granon/). Cette équipe comprend 2 enseignants-chercheurs, 2 chercheuses CNRS, une chercheuse CNRS émérite et 3 étudiants de thèse (3eme, 2eme et 1er année).
L’accès au site CEA est desservi par un service de bus à partir du RER le guichet et Massy. Néanmoins, le temps de transport depuis Paris nécessite plusieurs changements et est d’environ 1h20 minutes, environ 40 minutes en voiture suivant le trafic.

Contact
Alexis Faure

Post-Doc

Post-doc en bioacoustique (H/F)

6 mois
Travail de terrain (manipulation d’oiseaux, enregistrements, suivi) et travail sur ordinateur (analyses acoustiques, analyses de données). Le post-doc aura pour mission de participer au développement, sur le terrain, de systèmes embarqués d’enregistrements acoustiques sur les oiseaux. Il récoltera les données tout en réalisant un suivi des comportements. Il traitera ensuite les données acoustiques via des méthodes d’analyse semi-automatique.

• Référence : UMR9197-ODILEC2-110
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : mardi 5 juillet 2022
• Type de contrat : CDD Scientifique
• Durée du contrat : 6 mois
• Date d’embauche prévue : 1 janvier 2023
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : salaire brut mensuel entre 2743,70 et 3896,74 € selon expérience (selon la grille salariale du CNRS)
• Niveau d’études souhaité : Doctorat
• Expérience souhaitée : Indifférent

Missions
Le post-doc aura pour mission de participer au développement, sur le terrain, de systèmes embarqués d’enregistrements acoustiques sur les oiseaux. Il récoltera les données tout en réalisant un suivi des comportements. Il traitera ensuite les données acoustiques via des méthodes d’analyse semi-automatique.

Activités
Travail de terrain (manipulation d’oiseaux, enregistrements, suivi) et travail sur ordinateur (analyses acoustiques, analyses de données).

Compétences
Etre expert en bioacoustique. Etre chercheur en éthologie. Avoir une solide expérience de travail sur le terrain.
Expérience en éthologie, expériences sur le terrain sur animaux sauvages, comportement oiseaux, bioacoustique.

Contexte de travail
Le projet scientifique d’étude du comportement d’un oiseau colonial à reproduction coopérative, le républicain social (Philetairus socius), est porté par l’équipe Animal Sociality de l’Institut CIBIO-InBIO (Portugal) et l’équipe E 3co du CEFE (UMR5175, Montpellier), en collaboration avec Fanny Rybak de l’équipe Communications acoustiques de NeuroPSI. Il repose sur le plus long programme de suivi de passereaux en Afrique du Sud, qui récolte annuellement des données de marquage, de reproduction et de coopération sur une population de 600 oiseaux. Une partie du projet porte sur la communication sonore chez les Ploceidae en général, et chez le républicain social en particulier, et notamment sur l’importance des vocalisations dans la sélection sexuelle (projet Extended Phenotype financé par l’ANR).

Contact
Fanny Rybak

Post-doctorant en Neurobiologie et thérapie des troubles visuels associés à des pathologies neuro-développementales (H/F)

24 mois
Le (la) candidat(e) prendra de manière autonome la responsabilité d’un projet d’étude comparative de plusieurs souris modèles d’une pathologie neuro-développementale, développera des approches de thérapie génique et des outils d’analyse des signaux électrophysiologiques en interaction avec des collaborateurs étrangers et des cliniciens, et participera à la formation de stagiaires et personnels techniques.

• Référence : UMR9197-ODILEC2-108
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : jeudi 16 juin 2022
• Type de contrat : CDD Scientifique
• Durée du contrat : 24 mois
• Date d’embauche prévue : 1 octobre 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : salaire brut mensuel entre 2700 € et 3800 € selon expérience (selon la grille salariale du CNRS)
• Niveau d’études souhaité : Bac+5
• Expérience souhaitée : Indifférent

Missions
Le (la) candidat(e) prendra de manière autonome la responsabilité d’un projet d’étude comparative de plusieurs souris modèles d’une pathologie neuro-développementale, développera des approches de thérapie génique et des outils d’analyse des signaux électrophysiologiques en interaction avec des collaborateurs étrangers et des cliniciens, et participera à la formation de stagiaires et personnels techniques.

Activités
L’étude sera essentiellement basée sur des approches :
• électrophysiologiques in vivo (ERG) complétées par des injections intraoculaires de traitements,
• tests comportementaux,
des analyses cellulaires et moléculaires en microscopie confocale,
• statistiques.
• De nouveaux protocoles et outils d’analyses des signaux ERG et de statistiques seront développés en collaboration.
• Le(la) candidat(e) rédigera en Anglais des rapports réguliers sur l’avancée de ses travaux, ainsi que des communications affichées et publications.

Compétences
• Maitriser les enregistrements electrorétinographiques in vivo chez la souris anesthésiée,
• l’analyse des signaux ERG,
• Anglais (écrit et parlé).
• Une certification pour l’expérimentation animale est souhaitée.
• Une expérience ou expertise des ERG et des mesures psychophysiques chez l’animal et/ou l’Homme, des injections intraoculaires chez la souris, et/ou des techniques d’immunohistochimie et de microscopie confocale sera appréciée, mais n’est pas obligatoire car ces techniques pourront être apprises ou cours du projet.

Contexte de travail
Le postdoctorat s’effectuera dans l’équipe « Plasticité, cognition et Neuropathologies » dirigée par Cyrille Vaillend dans le département « Neurosciences Cognitives & des Réseaux » (CNN) de l’Institut des neurosciences Paris-Saclay. Le projet fait partie d’un programme de recherche international et multidisciplinaire financé; des interactions et périodes de formation impliquerons d’autres équipes de l’Institut, et un réseau collaboratif international incluant des ophtalmologistes, psychophysiologistes, neurophysiologistes et biologistes moléculaires en France et à l’étranger (Allemagne, Hongrie, Brésil). Le candidat sera placé sous la responsabilité hierarchique du chef d’équipe (M. Vaillend).

Contact
Cyrille Vaillend

Chercheur post-doctorant H/F

12 mois
L’équipe « Neuroscience Computationnelles » de l’Institut NeuroPSI et l’Institut Européen des Neurosciences Théoriques (EITN) recrutent un/une Chercheur Postdoctorant pour la modélisation de réseaux de neurones impliqués dans la réponse cérébrale et la perception sensorielle. Ce travail contribuera au projet Européen « Human Brain Project ».

• Reference : UMR9197-ALIGIN-023
• Workplace : SACLAY
• Date of publication : 03 June 2022
• Type of Contract : FTC Scientist
• Contract Period : 12 months
• Expected date of employment : 1 September 2022
• Proportion of work : Full time
• Remuneration : entre 2 743 et 4 339€ bruts mensuels selon expérience (selon la grille salariale du CNRS)
• Desired level of education : 5-year university degree
• Experience required : Indifferent

Missions
L’équipe « Neuroscience Computationnelles » de l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay (NeuroPSI) et l’Institut Européen des Neurosciences Théoriques (EITN) recrutent un/une Chercheur Postdoctorant pour la modélisation de réseaux de neurones impliqués dans la réponse cérébrale et la perception sensorielle. Ce travail contribuera au projet Européen « Human Brain Project ».

Activités
• Modélisation et analyse computationnelle
• Adaptation de modèles computationnels existants pour inclure la réponse aux stimuli et la perception
• Participation aux animations scientifiques du groupe et de l’EITN

Compétences
• Excellente connaissance des neurosciences et neurosciences computationnelles
• Connaissance de la biophysique
• Programmation en python
• Excellente connaissance de l’Anglais
• Être autonome mais aussi travailler en équipe

Contexte de travail
L’équipe « Neurosciences Computationnelles », composée de 7 chercheurs et 2 ingénieur(e)s, fait partie du Département de Neurosciences Intégratives et Computationnelles (ICN) dans l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay. L’équipe est interdisciplinaire, à l’interface avec la physique, l’informatique et les neurosciences avec une forte implication dans les projets Européens.

Contact
Alain Destexhe

Postdoctorant-e en neuroscience: circuits neuronaux des mouvements

12 mois
Nous recherchons un postdoctorant talentueux et motivé pour mener un projet sur l’organisation des voies descendantes motrices du tronc cérébral, en situation normale et dans des modèles murins de traumas médullaires.

• Référence : UMR9197-ODILEC2-107
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : jeudi 2 juin 2022
• Type de contrat : CDD Scientifique
• Durée du contrat : 12 mois
• Date d’embauche prévue : 1 septembre 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : entre 2743 € et 3161 € bruts mensuels, selon expérience professionnelle et grille des salaires du CNRS
• Niveau d’études souhaité : Doctorat
• Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions
Nous recherchons un postdoctorant talentueux et motivé pour mener un projet sur l’organisation des voies descendantes motrices du tronc cérébral, en situation normale et dans des modèles murins de traumas médullaires.

Activités
Les missions principales incluent:
• Injections de de traceurs viraux rétrogrades chez la souris
• histologie et microscopie
• analyse du comportement et de la motricité
• présentation et diffusion des données sous forme de séminaires et articles

Les missions secondaire incluent:
• co-encadrement de stagiaires (Master, thèse)

Compétences
Conceptuelles :
• Thèse de doctorat ayant porté sur le système nerveux.
• Connaissance dans le contrôle neuronal des mouvements et l’organisation du tronc cérébral et la moelle épinière.
• Intérêt pour les approches thérapeutiques dans des modèles de lésions médullaires
Expérimentales :
• travail sur lignées murines génétiquement modifiées
• chirurgie stéréotaxique
• outils viraux pour l’étude de la connectivité nerveuse
• analyse cinématique
• histologie, microscopie à fluorescence
• Outils informatique (bureautique, traitement des données, et idéalement programmation Matlab, R, ou Python)
Savoir-être :
• curiosité, esprit critique
• travail en équipe, entraide et solidarité
• français ou anglais maîtrisé

Contexte de travail
Les recherches se dérouleront au sin de l’institut des Neurosciences Paris-Saclay. L’équipe d’accueil, « circuits neuronaux et contrôle moteur » (équipe-julien-bouvier), est composée de neurobiologistes partageant un intérêt pour les circuits nerveux des mouvements. Le candidat aura accès à des équipements de pointe pour la manipulation de types neuronaux chez la souris, l’analyse du comportement, et la microscopie.
L’agent sera placé sous la responsabilité du chef d’équipe.

Contraintes et risques
Risques liés à l’expérimentation animale (morsures), aux produits chimiques (dont CMR), et aux agents biologiques.

Informations complémentaires
Le projet est financé par l’ANR et la FRM. Une prolongation de contrat pourra être envisagée.

La candidature doit impérativement comprendre :
• un résumé des travaux passés et la motivation intérêts pour le projet (typiquement 2 pages):
• un CV détaillé, incluant les financements, publications et communications (y compris en révision)
• les noms et addresse email de deux références.

Contact
Julien Bouvier

Chercheur-se post-doctorant (H/F)

14 mois
Le chercheur post-doctoral participera au projet NewBornNeurons, en synergie avec d’autres projets de l’équipe NII. Il/elle se centrera d’abord sur le de phénotypage des nouvelles lignées de poisson-zèbre transgéniques, puis optimisera les traitements au tamoxifène et développera les méthodes de blessure pour l’étude ultérieure de la régénération des neurones.

• Référence : UMR9197-ODILEC2-105
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : mardi 24 mai 2022
• Type de contrat : CDD Scientifique
• Durée du contrat : 14 mois
• Date d’embauche prévue : 1 juillet 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : salaire brut mensuel entre 3800 € et 4056 € selon expérience (selon la grille salariale du CNRS)
• Niveau d’études souhaité : Bac+5
• Expérience souhaitée : Indifférent

Missions
Le chercheur post-doctoral participera au projet NewBornNeurons, en synergie avec d’autres projets de l’équipe NII. Il/elle se centrera d’abord sur le de phénotypage des nouvelles lignées de poisson-zèbre transgéniques, puis optimisera les traitements au tamoxifène et développera les méthodes de blessure pour l’étude ultérieure de la régénération des neurones.

Activités
• Conduite d’un projet scientifique ;
• Encadrement d’étudiant en Master ;
• Participation à la rédaction du projet d’expérimentation animale et aux articles scientifiques ;
• Gestion de lignées de poisson zèbre ;
• Phénotypage par microscopie à fluorescence, intravitale ou après immunohistochimie ;
• Traitements pharmacologiques ;
• Mise au points de méthodes de blessures contrôlées ;
• Analyse des mécanismes cellulaires de la régénération du cerveau.

Compétences
Autonomie et sens du travail en équipe
Maîtrise de l’anglais ;
Rédaction de documents scientifiques ;
Habilitation à l’expérimentation animale ;
• Connaissances en neurobiologie et biologie du développement, de préférence dans le modèle poisson-zèbre ;
• Connaissances en génétique ;
• Maîtrise de la microscopie intravitale, des méthodes de phénotypage et d’analyse d’image

Contexte de travail
L’Institut des NeuroSciences Paris-Saclay (NeuroPSI) est une UMR sous tutelle CNRS et l’Université Paris-Saclay, récemment installée dans un nouveau bâtiment à Saclay. Ses 22 équipes de recherche abordent le système nerveux sous différents aspects et différentes échelles, faisant notamment appel à divers modèles animaux.
L’équipe Neuro-Infection et Immunité (NII), également affiliée à l’Institut Pasteur, s’intéresse à l’impact de la neuroinflammation sur le développement ou la régénération du cerveau, notamment mais pas uniquement dans le contexte des encéphalites virales. Son modèle d’étude est le poisson-zèbre.
Actuellement, l’équipe réunit 3 chercheurs, 1 ingénieur et 2 étudiants.
Ce projet de recherche est financé par l’ANR (projet »NewBornNeurons »), dans le cadre d’une collaboration avec l’équipe de German Sumbre à l’ENS Paris. Le chercheur post-doctoral sera co-supervisé(e) par le Dr Jean-Stéphane Joly (DR INRAE) et par le chef d’équipe Jean-Pierre Levraud (DR Institut Pasteur). Il/elle interagira également avec tous les autres membres de l’équipe NII, avec le laboratoire du Dr Sumbre, et collaborera étroitement avec la plate-forme voisine TEFOR-Paris Saclay pour la génération et le phénotypage des lignées de poisson-zèbre, ainsi qu’avec les plateaux techniques de NeuroPSI.

Informations complémentaires
Possibilité de prolongation de contrat.

Contact
Jean-Pierre Levraud

Chercheur-se post-doctorant (H/F)

1 an
Dans le cadre d’un projet de recherche collaboratif sur les effets de la pollution environnementale sur le cerveau de la souris, nous étudions particulièrement dans notre équipe les aspects comportementaux et d’imagerie. Le/la chercheur participera aux analyses de données comportementales déjà obtenues et conduira des expériences nouvelles (comportement social, tâche de décision…) chez des souris préalablement exposés à des atmosphères polluées.

• Référence : UMR9197-ODILEC2-103
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : lundi 9 mai 2022
• Type de contrat : CDD Scientifique
• Durée du contrat : 12 mois
• Date d’embauche prévue : 1 septembre 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : salaire brut mensuel entre 2700 € et 3800 € selon expérience (selon la grille salariale du CNRS)
• Niveau d’études souhaité : Doctorat
• Expérience souhaitée : Indifférent

Missions
Dans le cadre d’un projet de recherche collaboratif sur les effets de la pollution environnementale sur le cerveau de la souris, nous étudions particulièrement dans notre équipe les aspects comportementaux et d’imagerie.
Le/la chercheur participera aux analyses de données comportementales déjà obtenues et conduira des expériences nouvelles (comportement social, tâche de décision…) chez des souris préalablement exposés à des atmosphères polluées. La personne recrutée pourra participer aux analyses moléculaires et histologiques réalisées sur les cerveaux. Il/elle participera aux expériences d’imagerie cérébrale fonctionnelle chez la souris et prendra en charge les analyses de ces données auxquelles il/elle sera formé(e) si besoin.

Activités
Les missions principales incluent:
• analyse de données vidéo et audio de comportements sociaux
• prise en charge du développement et de la conduction d’expérience de gambling dans des dispositifs automatisés
• analyses histologiques et moléculaires
• conduction des expériences d’imagerie cérébrale fonctionnelle (IRMf) et analyses des données

Compétences
• Connaissance du comportement animal (rongeur) et des analyses de données dans ce domaine, y compris analyses statistiques, exigée.
• Une expertise préalable des analyses moléculaires et histologiques est requise.
• Des connaissances quant à l’analyse des données IRM ne sont pas nécessaires mais un intérêt pour y être formé est indispensable.
• Des bases de programmation (python, matlab) sont un plus.
• Maîtrise du français et de l’anglais (oral et écrit) nécessaire
• Travail en équipe, communication écrite, organisation, indépendance

Contexte de travail
Le bâtiment de l’Institut NeuroPSI est implanté sur le site du CEA à Saclay, à côté de l’institut d’imagerie cérébrale NeuroSpin. Les expériences de comportement se dérouleront à NeuroPSI et celles d’imagerie à NeuroSpin.
NeuroPSI comporte 21 équipes de recherche, des plateformes et services techniques permettant l’étude du fonctionnement cérébral chez plusieurs modèles animaux à tous les niveaux. Le chercheur postdoctorant travaillera dans l’équipe dirigiée par Sylvie Granon, Neurobiologie de la prise de décision (equipe-sylvie-granon/). Cette équipe comprend 2 enseignants-chercheurs, 2 chercheuses CNRS, une chercheuse CNRS émérite et 3 étudiants de thèse (3eme, 2eme et 1er année).
L’accès au site CEA est desservi par un service de bus à partir du RER le guichet et Massy. Néanmoins, le temps de transport depuis Paris nécessite plusieurs changements et est d’environ 1h20 minutes, environ 40 minutes en voiture suivant le traffic. .

Informations complémentaires
Possibilité de prolongation de contrat.

Contact
Sylvie Granon

Chercheur post-doctoral (H/F)

1 an renouvelable
Étude des motifs de circuits neuronaux impliques dans différentes fonctions comme la prise de décision et l’apprentissage et leur modulation par le contexte.

• Référence : UMR9197-ODILEC2-104
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : jeudi 19 mai 2022
• Type de contrat : CDD Scientifique
• Durée du contrat : 12 mois
• Date d’embauche prévue : 10 juillet 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : salaire brut mensuel entre 2728 € et 4056 € selon expérience (selon la grille salariale du CNRS)
• Niveau d’études souhaité : Doctorat
• Expérience souhaitée : Indifférent

Missions
Étude des motifs de circuits neuronaux impliques dans différentes fonctions comme la prise de décision et l’apprentissage et leur modulation par le contexte. Le chercheur participera de nouveaux protocoles expérimentaux, notamment en imagerie calcique et optogenetique ainsi que fera l’analyse de connectivité synaptique (en microscopie électronique). Il/elle réalise aussi des expériences de génétique, comportements et microscopie confocale et bi-photon afin d’étudier les circuits neuronaux chez la larve de Drosophile.

Activités
• Développement et mise en œuvre des techniques à partir des tissus (drosophile) (dissection, marquage d’anticorps)
• Croisements génétiques pour l’obtention de différents génotypes d’intérêt chez la drosophile.
• Réaliser des expériences de comportement chez la drosophile des logiciels de « tracking » et d’analyse de comportement.
• Microscopie confocale et microscopie bi-photon
• Reconstruction de connections synaptiques en microscopie électronique (utilisation de logiciel pour « tracing »).

Compétences
Compétences Principales
• Connaissances générales en génétique, neurobiologie et élevage de Drosophile
• Connaissance en imagerie calcique en microscopie bi-photon
• Analyse et présentation des résultats
• Bases de programmation : Matlab, python etc.
• Maîtrise de l’anglais : expression et compréhension orale niveau A1, compréhension écrite de niveau A2

Compétences comportementales
• Capacité à travailler en équipe.
• Sens de l’organisation
• Indépendance

Contexte de travail
Créé le 1er janvier 2015, l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay situé dans un nouveau bâtiment implanté sur le campus CEA de Saclay regroupe 22 équipes de recherche. L’équipe Circuits neuronaux et Comportements, dans laquelle le poste est ouvert, fait partie du département CNN. Les travaux de cette équipe portent sur les Bases neuronales du choix comportemental et de la production de séquences comportementales.
L’objectif de ces travaux est d’élucider les mécanismes des circuits sous-jacents à la prise de décision et aux transitions entre les comportements en combinant les manipulations neuronales durant le comportement, la reconstruction en microscopie électronique de la connectivité neuronale au niveau synaptique et l’imagerie fonctionnelle chez la larve de la Drosophile. La complexité des interactions d’un organisme avec l’environnement crée une variété de choix comportementaux. Il est essentiel pour la survie d’un organisme de faire des choix appropriés en fonction du contexte environnemental et de son état interne. Même si des progrès ont été faits dans la compréhension des bases neuronales de la prise de décision, la façon dont le choix d’un comportement est implémenté dans le système nerveux par des circuits spécifiques reste à élucider. La sélection d’un comportement peut survenir dans divers contextes, notamment en réponse à un stimulus externe ou interne. La plupart des comportements sont mutuellement exclusifs. Ceci implique que des interactions compétitives permettent la sélection d’un comportement au détriment d’un autre. Les comportements sont le plus souvent composés d’actions organisées en séquences qui permettent à l’organisme d’atteindre ses objectifs. Un mécanisme doit donc être en place pour sélectionner la prochaine action dans la séquence, tandis que d’autres mécanismes assurent la transition entre les différents éléments de la séquence. Ces questions vont être abordées en étudiant les circuits impliqués dans la réponse à un stimulus mécanique. Nous étudierons comment le choix du type de réponse est modulé par le contexte sensoriel et l’état interne. Ce projet établi la larve de la Drosophile comme modèle d’étude du choix comportemental et la production de séquences au niveau mécanistique. L’identification des principes de bases sous-jacents aux choix et séquences va faire avancer le domaine en permettant l’élaboration de nouveaux modèles qui seront testés dans d’autres systèmes.
L’agent sera placé sous la responsabilité de la cheffe d’équipe.

Informations complémentaires
Possibilité de prolongation de contrat.

Contact
Tihana Jovanic

Post-doc position in Neural Circuits and Behavior in Drosophila

1 year renewable up to 3 years
A postdoc position is available to join the Neural circuits and Behavior team headed by Tihana Jovanic in the Cognition and Neural Network Department at Paris Saclay Institute of Neuroscience (NeuroPSI). The team uses Drosophila larva as a model system to map neural circuits using a multidisciplinary approach that combines neural manipulation during behavior, electron microscopy (EM) reconstruction of neuronal connectivity at a synaptic level and recording of neuronal activity using Calcium imaging in the Drosophila larva with the goal of understanding computational principles underlying complex behaviours and their modulation by the context and internal state. More details about the team can be found here: departements/cnn/equipe-tihana-jovanic/.

We are seeking applications of highly motivated individuals, preferably with background in neuroscience. PhD in neuroscience, biology or related fields is required. Experience in Calcium-imaging and/or programming will be appreciated. The work will include connectivity analyses based on EM reconstruction as well as optogenetics and Calcium-imaging and there will be opportunities for national and international collaborations, and specifically within consortium of teams in US, Germany and France funded by the Collaborative Research in Computational Neuroscience program.

Anticipated start date is spring 2022, Paris Saclay Institute of Neuroscience (NeuroPSI) is located in Saclay (20 km south of Paris) and is dedicated to fundamental research in Neuroscience. NeuroPSI has state-of the art core facilities and the Saclay campus provides a highly interdisciplinary and collaborative environment mixing university and engineering schools, with excellent laboratories in fundamental and applied science.

Anticipated start date is mid-2022
For more details about the project and position please contact Tihana Jovanic
tihana.jovanic@cnrs.fr

Candidates should send a CV, a motivation letter and contacts of two references.
tihana.jovanic@cnrs.fr

Review of applications will begin immediately and will continue until the position is filled.

Post-doctorant(e) « Eye development in Astyanax mexicanus »

12 mois

La personne recrutée (chercheur postdoctoral) contribuera aux projets de recherche soutenus par un financement ANR intitulé « Maternal Control of Phenotypic Evolution ».

Informations générales
• Reference : UMR9197-ODILEC2-106
• Workplace : SACLAY
• Date of publication : 30 May 2022
• Type of Contract : FTC Scientist
• Contract Period : 12 months
• Expected date of employment : 1 October 2022
• Proportion of work : Full time
• Remuneration : salaire brut mensuel entre 2700 € et 3800 € selon expérience (selon la grille salariale du CNRS)
• Desired level of education : 5-year university degree
• Experience required : Indifferent

Missions
La personne recrutée (chercheur postdoctoral) contribuera aux projets de recherche soutenus par un financement ANR intitulé « Maternal Control of Phenotypic Evolution ».

Activités
Recherche : mécanismes moléculaires et morphogénétiques sous-tendant la malformation de l’œil chez le poisson cavernicole aveugle
• analyses bioinfomatiques
• expériences d’embryologie et gain/perte de fonction
• écriture scientifique, présentations, discussions/reporting

Compétences
Théoriques :
• biologie du développement
• neurobiologie,
• Evo-dévo.
Techniques :
• Édition de génome,
• Transgénèse chez le poisson
• Imagerie ;
• Embryologie scRNA-Seq.

• Motivation, rigueur, inventivité, précision.
Aptitude à travailler en équipe et en autonomie.

Contexte de travail
L’agent travaillera à l’Institut de Neuroscience Paris-Saclay (Neuro-PSI), qui regroupe une trentaine d’équipes (250 personnes environ). Il/elle s’intégrera dans l’équipe de recherche « Développement et Évolution du Cerveau Antérieur » (2 chercheurs, 1 enseignant chercheur, 1 ingénieur, 1 technicien, 1 postdoc, 2 thésards), sous la supervision de la responsable d’équipe (S. Rétaux).

Contact
Sylvie Rétaux

Post-doctorant « Evolution comportementale du poisson Astyanax mexicanus » (H/F)

2 ans

La personne recrutée (chercheur postdoctoral) contribuera aux projets de recherche soutenus par un financement « Equipe FRM » intitulé « Neurogenetics of the blind cavefish, Astyanax mexicanus ».

Informations générales
• Référence : UMR9197-ODILEC2-100
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : jeudi 7 avril 2022
• Type de contrat : CDD Scientifique
• Durée du contrat : 24 mois
• Date d’embauche prévue : 1 octobre 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : salaire brut mensuel entre 2700 € et 3800 € selon expérience (selon la grille salariale du CNRS)
• Niveau d’études souhaité : Doctorat
• Expérience souhaitée : Indifférent

Missions
La personne recrutée (chercheur postdoctoral) contribuera aux projets de recherche soutenus par un financement « Équipe FRM » intitulé « Neurogenetics of the blind cavefish, Astyanax mexicanus ».

Activités
• Recherche : mécanismes génétiques et neuronaux sous-tendant l’évolution des comportements chez le poisson cavernicole aveugle

Compétences
• Théoriques : neurobiologie, éthologie, évo-dévo.
• Techniques : analyses comportementales, analyses neuro-anatomiques, édition de génome, transgénèse chez le poisson ; imagerie ; embryologie.
• Motivation, rigueur, inventivité, précision.
• Aptitude à travailler en équipe et en autonomie.

Contexte de travail
L’agent travaillera à l’Institut de Neuroscience Paris-Saclay (Neuro-PSI), situé sur le Campus du CEA de Saclay. Cette insititut regroupe une trentaine d’équipes (300 personnes environ). Il/elle s’intégrera dans l’équipe de recherche « Développement et Evolution du Cerveau Antérieur » (2 chercheurs, 1 enseignant chercheur, 1 ingénieur, 1 technicien, 1 postdoc, 2 thésards), sous la supervision de la responsable d’équipe (S. Rétaux).

Contact
Sylvie Rétaux

Thèse

Modèles murins des troubles comportementaux associés à la Myopathie de Duchenne (H/F)

3 ans

Comprendre les bases neurogénétiques et neurobiologiques des déficits comportementaux et déficits cognitifs associés à la Myopathie de Duchenne chez des modèles murins et tester de nouvelles approches thérapeutiques pour compenser ces déficits.

Informations générales
• Référence : UMR9197-ODILEC2-093
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : vendredi 8 octobre 2021
• Nom du responsable scientifique : Cyrille VAILLEND
• Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
• Durée du contrat : 36 mois
• Date de début de la thèse : 1 janvier 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse
Modèles murins des troubles comportementaux associés à la Myopathie de Duchenne. Comprendre les bases neurogénétiques et neurobiologiques des déficits comportementaux et déficits cognitifs associés à la Myopathie de Duchenne chez des modèles murins et tester de nouvelles approches thérapeutiques pour compenser ces déficits.

Contexte de travail
Le travail de thèse sera effectué dans le nouvel Institut des Neurosciences Paris-Saclay à Saclay, en collaboration avec des cliniciens et avec plusieurs équipes étrangères.

Contact
Cyrille VAILLEND

Rôle des interactions neurogliales dans le contrôle cérébelleux des fonctions cognitives (H/F)

3 ans

Les cellules de Bergmann représentent un type cellulaire majeur du cervelet, et sont connues pour leurs rôles dans le support métabolique et le maintien des homéostasies ioniques et hydriques. De plus, il a été démontré que les cellules de Bergmann sont aussi capables de contrôler l’efficacité des entrées synaptiques glutamatergiques sur les cellules de Purkinje. Nos données montrent que les cellules de Bergmann expriment le transporteur vésiculaire de monoamine VMAT2 et le transporteur de monoamine (dopamine et noradrenaline) DAT, atypiques dans les astrocytes.
Le projet de thèse proposé vise donc à examiner la contribution des cellules de Bergmann dans la modulation monoaminergique des cellules de Purkinje et ses conséquences sur les processus moteurs et cognitifs.

Informations générales
• Référence : UMR9197-GLEDAL-001
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : lundi 4 octobre 2021
• Nom du responsable scientifique : Glenn Dallérac
• Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
• Durée du contrat : 36 mois
• Date de début de la thèse : 1 décembre 2021
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse
Le cervelet est une région cérébrale historiquement connue pour son rôle moteur. Cependant de plus en plus de données cliniques et expérimentales convergent vers l’idée que cette structure intervient également dans certaines fonctions cognitives et émotionnelles. Le cervelet a une organisation anatomique particulière, le subdivisant en 10 lobules distincts qui sont anatomiquement connectés, via les noyaux profonds, à de nombreuses régions corticales motrices et non motrices tels que le cortex Préfrontal, la VTA et l’hippocampe, expliquant ainsi son influence à la fois motrice et ognitive. Au-delà de cette organisation lobulaire, il existe au sein de chaque lobule Les clusters de cellules de Purkinje activées de manière synchrone et formant ainsi des microdomaines fonctionnels. Ainsi, la participation du cervelet à des fonctions motrices et cognitives s’effectue de manière adaptée au contexte et reposerait sur l’activation sélective de microdomaines particuliers. De manière intéressante, les études modélisant ce fonctionnement modulaire par microdomaines suggèrent que les afférences monoaminergiques du cervelet pourraient sous-tendre de telles activations sélectives et épisodiques. Cependant, ces afférences ne présentant pas de structure synaptique bien définies et présentant un mode de transmission volumique, il est peu probable que leurs activations seules permettent de définir des microdomaines fonctionnels avec exactitude.

Le cortex cérébelleux présente une forme unique de cellule astrogliale, les cellules de Bergmann, en forte interactions avec les cellules de Purkinje, seule sortie neuronale du cortex cerebelleux. Les cellules de Bergmann représentent un type cellulaire majeur du cervelet, et sont connues pour leurs rôles dans le support métabolique et le maintien des homéostasies ioniques et hydriques. De plus, il a été démontré qu’outre ces fonctions de support, les cellules de Bergmann sont capables de contrôler l’efficacité des entrées synaptiques glutamatergiques sur les cellules de Purkinje. Nos données montrent que les cellules de Bergmann expriment le transporteur vésiculaire de monoamine VMAT2 et le transporteur de monoamine (dopamine et noradrenaline) DAT, atypiques dans les astrocytes.

Notre hypothèse est donc que via cette propriété unique, le réseau dense de cellules de Bergmann module finement l’homeostasie monoaminergique et contrôle ainsi la précision de recrutement de microdomaines appropriés permettant une implication du cervelet adapté au contexte. Le projet de thèse proposé vise donc à examiner la contribution des cellules de Bergmann dans la modulation monoaminergique des cellules de Purkinje et ses conséquences sur les processus moteurs et cognitifs.

Contexte de travail
La recherche s’effectuera dans l’équipe de Glenn Dallérac à l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay. Le/la doctorant(e) sera encadré(e) par Micaela Galante et Glenn Dallérac.

Contact
Glenn DALLERAC

Appropriation d’une prothèse contrôlée par une interface cerveau-machine dans le modèle souris (H/F)

3 ans

Les interfaces cerveau-machines (ICM) invasives offrent à des patients avec des déficits moteurs lourds un espoir de regagner un degré d’autonomie en contrôlant un bras robotique via l’activité neuronale enregistrée dans leur cortex moteur. Dans notre laboratoire, nous nous sommes appuyés sur les caractéristiques du modèle souris pour établir une interface bidirectionnelle (sensori-motrice) et ainsi commencer à répondre au défi d’inclure un retour tactile artificiel dans les prothèses.

Informations générales
• Référence : UMR9197-LUCEST-004
• Lieu de travail : GIF SUR YVETTE
• Date de publication : mardi 3 août 2021
• Nom du responsable scientifique : Luc Estebanez
• Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
• Durée du contrat : 36 mois
• Date de début de la thèse : 1 octobre 2021
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse
Les interfaces cerveau-machines (ICM) invasives offrent à des patients avec des déficits moteurs lourds un espoir de regagner un degré d’autonomie en contrôlant un bras robotique via l’activité neuronale enregistrée dans leur cortex moteur. Encore dans une phase très expérimentale chez l’homme, la recherche sur les ICM est conduite principalement chez le primate. L’absence de recherche préclinique chez le rongeur a fortement ralenti l’exploration de stratégies innovantes d’interfaçage. Par exemple, jusqu’ici les ICM invasives chez le singe et l’humain sont motorisées, mais l’absence de retour sensoriel depuis la prothèse vers son utilisateur limite fortement leur utilisation pratique.

Au contraire, dans notre laboratoire, nous nous sommes appuyés sur les caractéristiques du modèle souris pour établir une interface bidirectionnelle (sensori-motrice) et ainsi commencer à répondre au défi d’inclure un retour tactile artificiel dans les prothèses (Abbasi et al. 2018, Goueytes et al. 2019, Abbasi et al. 2019). Notre but durant ce projet est de développer à partir de notre ICM une véritable interface cerveau-prothèse chez la souris. Pour cela nous développons actuellement un bras robotique miniature biomimétique à une échelle commensurable avec une souris.
Ce développement sans équivalent dans la communauté des ICMs est possible grâce à l’utilisation de l’impression 3D de nombreuses pièces de précision, et à la collaboration avec les Pr. Antoine Chaillet et Dr. Maria Makarov à CentraleSupélec. Il fera l’objet d’une diffusion active auprès de la communauté de recherche, sur le mode de l’open hardware (matériel libre).

La mise en place actuelle de ce bras robotisé avec plusieurs degrés de liberté va nous permettre de tester nos hypothèses concernant le contrôle d’une prothèse physique. Pour ce faire, le bras sera fixé à un support placé à côté d’une souris entrainée à rester immobile pour accomplir une tâche de contrôle du bras robotique. Ainsi, en parallèle de la finalisation de cette prothèse, le doctorant pourra l’exploiter pour explorer deux thématiques fortes de l’équipe:
• (1) l’intégration des informations visuelles et tactiles pour le contrôle de la patte artificielle.
• (2) l’impact du contrôle moteur de la prothèse physique sur son appropriation.

Contexte de travail
L’équipe « Traitement sensori-moteur et plasticité » est située dans l’institut de neurosciences Paris-Saclay (NeuroPSI), constitué de quelques 300 chercheurs en neuroscience, au cœur du campus de Saclay. L’équipe de 10 personnes (4 chercheurs permanents) explore les thématiques de l’intégration sensori-motrice à travers le développement et l’étude d’interfaces cerveau-machine et de préparations in-vivo.

Contact
Luc ESTEBANEZ

Mission

Pas d’annonce actuellement

Autres CDD

Gestionnaire Infrastructure (H/F)

6 mois

Le gestionnaire d’infrastructures de NeuroPSI a 2 missions principales :
– mettre en œuvre, maintenir en condition opérationnelle, exploiter et faire évoluer l’infrastructure Windows,
– participer à la gestion du parc de machines hétérogène (Windows, Mac, Linux), lié à la bureautique et à l’expérimentation, en relation directe avec les utilisateurs.

Informations générales
• Référence : UMR9197-ODILEC2-111
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : mardi 12 juillet 2022
• Type de contrat : CDD Technique/Administratif
• Durée du contrat : 6 mois
• Date d’embauche prévue : 1 octobre 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : entre 2037 € et 2397 € bruts mensuels, selon expérience professionnelle et grille des salaires du CNRS
• Niveau d’études souhaité : Bac+2
• Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions
Le gestionnaire d’infrastructures de NeuroPSI a 2 missions principales :
• mettre en œuvre, maintenir en condition opérationnelle, exploiter et faire évoluer l’infrastructure Windows,
• participer à la gestion du parc de machines hétérogène (Windows, Mac, Linux), lié à la bureautique et à l’expérimentation, en relation directe avec les utilisateurs.
Il est le spécialiste de l’infrastructure Windows au sein de l’équipe.

Activités
• Installer et paramétrer les serveurs sous Windows
• Optimiser leur utilisation et faire évoluer le système afin de garantir les performances et la disponibilité du système
• Procéder à des actions correctives afin de garantir le bon fonctionnement et la sécurité du système
• Gérer les droits et les permissions d’accès des utilisateurs et des groupes aux fichiers et aux espaces partagés
• Concevoir et développer des outils afin d’automatiser les tâches d’administration et de surveillance du système
• Créer les images de déploiement des postes de travail Windows
• Participer à l’installation, au paramétrage et à la gestion des postes de travail Windows, MacOs et Linux
• Garantir la conformité des postes de travail à la PSSI de l’unité et du CNRS
• Assurer le support technique
• Apporter de l’expertise aux utilisateurs pour l’acquisition de matériels informatiques
• Conseiller et former les utilisateurs
• Rédiger des notices techniques et des supports pour les utilisateurs

Compétences
• Connaître les concepts et techniques d’architecture sécurisée des systèmes et des réseaux
• Connaître les technologies de virtualisation des serveurs et de haute disponibilité
• Maitriser les technologies d’annuaire LDAP, de DNS dynamique, de DHCP et PXE
• Maitriser les technologies Windows et l’infrastructure associée (HyperV, AD, serveurs de fichiers/NAS, serveur d’impression, WSUS, WDS, RDS …)
• Maitriser les outils d’automatisation (Powershell, GPO, …)
• Maitriser les techniques de chiffrement et de sauvegarde des systèmes avec les outils natifs (Filehistory, Robocopy)
• Savoir détecter, diagnostiquer et résoudre les problèmes et dysfonctionnements
• Avoir des notions de PRA et PCA
• Savoir travailler en équipe et partager ses compétences
• Être réactif et avoir le sens du service
• Anglais niveau B2
• Connaitre ITIL serait un plus

Contexte de travail
Le/la candidat(e) intégrera l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay (NeuroPSI) situé sur le campus du CEA de Saclay.
NeuroPSI est une unité mixte de recherche du CNRS et de l’Université Paris-Saclay qui porte l’ambition de répondre aux grands enjeux des neurosciences contemporaines. Elle se structure en 21 équipes de recherche réparties dans 3 départements scientifiques, 2 réseaux scientifiques, 6 plateformes technologiques et des services communs, et représente un effectif de 240 personnes environ.
Au sein de cet institut, le service des systèmes d’information et de communication, composé actuellement de 4 agents, a pour mission de développer et de gérer l’ensemble des systèmes d’information et des services associés nécessaires à l’activité de recherche de l’institut et de l’unité de service TEFOR, en lien avec l’environnement local, régional et international. Pour cela, il met en œuvre et gère le parc informatique (50 commutateurs, 70 serveurs, 900 postes de travail, 1,5 PO de stockage).
L’assistant(e) ingénieur(e) recruté(e) sera affecté(e) à ce service.

Le/la candidat(e) aura des contraintes de service adaptées aux nécessités de service.

Contact
Corinne Fruchart

Ingénieur-e de recherche en biologie animale (H/F)

24 mois

Dans le cadre d’un projet de recherche collaboratif sur le rôle de l’oxytocine cérébrale dans le cervelet, notre équipe s’intéresse particulièrement aux effets sur les comportement sociaux et de communication et les aspects sensori-moteurs.

Informations générales
• Référence : UMR9197-ODILEC2-101
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : jeudi 21 avril 2022
• Type de contrat : CDD Technique/Administratif
• Durée du contrat : 24 mois
• Date d’embauche prévue : 1 octobre 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : salaire brut mensuel entre 2917 € et 3094 € selon expérience (selon la grille salariale du CNRS)
• Niveau d’études souhaité : Doctorat
• Expérience souhaitée : 5 à 10 années

Missions
Dans le cadre d’un projet de recherche collaboratif sur le rôle de l’oxytocine cérébrale dans le cervelet, notre équipe s’intéresse particulièrement aux effets sur les comportement sociaux et de communication et les aspects sensori-moteurs.
L’ingénieur(e) recrutée aura en charge les injections intracérébrales de vecteurs viraux par stéréotaxie permettant d’exprimer l’opsine -ou autre- contrôlant la libération ou l’inhibition de l’oxytocine spécifiquement dans certains neurones avant d’évaluer l’efficacité de ces injections sur les comportements et, in fine, sur le cerveau.

Activités
• chirurgie stéréotaxique
• comportements
• analyse de données comportementales
• analyses histologiques et immunohistochimiques

Compétences
• Connaissance du comportement animal (rongeur) et des analyses de données dans ce domaine, y compris analyses statistiques, exigée.
• Une expertise préalable de la chirurgie stéréotaxique chez la souris est requise.
• Maîtrise du français et de l’anglais (oral et écrit) nécessaire
• Autorisation à expérimenter et à pratiquer la chirurgie chez la souris
• Savoir travailler en équipe
• Communication écrite
• Être organisé
• Indépendance

Contexte de travail
Le bâtiment de l’Institut des Neurosciences Paris-saclay, NeuroPSI, est implanté sur le site du CEA à Saclay, à côté de l’institut d’imagerie cérébrale NeuroSpin. Les expériences de comportement se dérouleront à NeuroPSI et celles d’imagerie à NeuroSpin. NeuroPSI comporte 21 équipes de recherche, des plateformes et services techniques permettant l’étude du fonctionnement cérébral chez plusieurs modèles animaux à tous les niveaux. L’ingénieur de recherche travaillera dans l’équipe dirigée par Sylvie Granon, Neurobiologie de la prise de décision (/departements/cnn/equipe-sylvie-granon/) et sera placé sous la responsabilité hiérarchique de Mme Granon. Cette équipe comprend 2 enseignants-chercheurs, 2 chercheuses CNRS, une chercheuse CNRS émérite et 3 étudiants de thèse (3eme, 2eme et 1er année).
L’accès au site CEA est desservi par un service de bus à partir du RER Le guichet et Massy. Néanmoins, le temps de transport depuis Paris nécessite plusieurs changements et est d’environ 1h20 minutes, environ 40 minutes en voiture suivant le trafic.

Contact
Sylvie Granon