Emploi

VENEZ TRAVAILLER À NeuroPSI

Vous souhaitez travailler dans le domaine des neurosciences ? Venez rejoindre une des 22 équipes de NeuroPSI.

Cette page vous présente nos offres de thèses, post-doctorats, CDD ingénieurs et techniciens, CDD administratif etc…

Si vous recherchez un stage, cliquez ici.

CONSULTEZ NOS OFFRES D’EMPLOI

Maître de Conférences

Poste de Maitre de conférences de l’Université Paris-Saclay ouvert à l’Institut NeuroPSI

Poste permanent

Un poste de maitre de conférences de l’Université Paris-Saclay est ouvert à l’Institut des Neurosciences Paris-saclay (NeuroPSI) sur la thématique de la modulation de l’activité neuronale, avec un profil de poste « activité cérébrale, comportement, et horloge circadienne ». Le poste comprend des enseignements en biochimie, biologie et physiologie animales incluant la neurophysiologie ainsi que des enseignements transverses sur la démarche et la pratique scientifique.

Télécharger le PDF

Enseignement
filières de formation concernées
La/le futur.e maître de conférences assurera des enseignements de la Licence Sciences de la Vie en biochimie, biologie et physiologie animales incluant la neurophysiologie ainsi que des enseignements transverses sur la démarche et la pratique scientifique (méthodologie, conduite de projet, anglais scientifique).

objectifs pédagogiques et besoin d’encadrement
A terme, l’enjeu sera de renforcer les enseignements de Licence et Master de biologie et physiologie ainsi que le développement de nouvelles unités d’enseignement.

Recherche
Le comportement animal est fortement influencé par les processus physiologiques tels que métabolisme et rythme circadien. Comment le rythme circadien et l’état métabolique modulent l’activité cérébrale lors des prises de décision n’est pas très bien connu. Le projet développé par la/le futur.e maître de conférences visera à comprendre les mécanismes par lesquels les états physiologiques de l’animal influencent le fonctionnement du cerveau lors de la prise de décision en utilisant le modèle de la larve de drosophile. Les modifications du système nerveux en fonction du métabolisme et du rythme circadien seront analysées au niveau moléculaire (neuropeptides, hormones), cellulaire (neuro-anatomie et neurophysiologie) et comportemental.

La/le futur.e maître de conférences s’attachera enparticulier à définir les effets du rythme circadien sur la locomotion chez la larve de Drosophile en utilisant des méthodes automatisées de mesures et d’analyses quantitatives du comportement. Un deuxième volet aura pour but de déterminer l’influence du rythme circadien sur la modulation des décisions par l’état de satiété et différents régimes nutritifs. Les mécanismes physiologiques et neuronaux impliqués seront analysés dans des paradigmes de choix comportementaux en réponse à différents stimuli.

Contexte
Le poste sera ouvert au sein de l’ « Institut des Neurosciences Paris-Saclay (NeuroPSI, UMR9197) », sur la thématique de la modulation de l’activité neuronale.

Post-Doc

Chercheur-se post-doctorant (H/F)

1 an
Dans le cadre d’un projet de recherche collaboratif sur les effets de la pollution environnementale sur le cerveau de la souris, nous étudions particulièrement dans notre équipe les aspects comportementaux et d’imagerie. Le/la chercheur participera aux analyses de données comportementales déjà obtenues et conduira des expériences nouvelles (comportement social, tâche de décision…) chez des souris préalablement exposés à des atmosphères polluées.

• Référence : UMR9197-ODILEC2-103
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : lundi 9 mai 2022
• Type de contrat : CDD Scientifique
• Durée du contrat : 12 mois
• Date d’embauche prévue : 1 septembre 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : salaire brut mensuel entre 2700 € et 3800 € selon expérience (selon la grille salariale du CNRS)
• Niveau d’études souhaité : Doctorat
• Expérience souhaitée : Indifférent

Missions
Dans le cadre d’un projet de recherche collaboratif sur les effets de la pollution environnementale sur le cerveau de la souris, nous étudions particulièrement dans notre équipe les aspects comportementaux et d’imagerie.
Le/la chercheur participera aux analyses de données comportementales déjà obtenues et conduira des expériences nouvelles (comportement social, tâche de décision…) chez des souris préalablement exposés à des atmosphères polluées. La personne recrutée pourra participer aux analyses moléculaires et histologiques réalisées sur les cerveaux. Il/elle participera aux expériences d’imagerie cérébrale fonctionnelle chez la souris et prendra en charge les analyses de ces données auxquelles il/elle sera formé(e) si besoin.

Activités
Les missions principales incluent:
• analyse de données vidéo et audio de comportements sociaux
• prise en charge du développement et de la conduction d’expérience de gambling dans des dispositifs automatisés
• analyses histologiques et moléculaires
• conduction des expériences d’imagerie cérébrale fonctionnelle (IRMf) et analyses des données

Compétences
• Connaissance du comportement animal (rongeur) et des analyses de données dans ce domaine, y compris analyses statistiques, exigée.
• Une expertise préalable des analyses moléculaires et histologiques est requise.
• Des connaissances quant à l’analyse des données IRM ne sont pas nécessaires mais un intérêt pour y être formé est indispensable.
• Des bases de programmation (python, matlab) sont un plus.
• Maîtrise du français et de l’anglais (oral et écrit) nécessaire
• Travail en équipe, communication écrite, organisation, indépendance

Contexte de travail
Le bâtiment de l’Institut NeuroPSI est implanté sur le site du CEA à Saclay, à côté de l’institut d’imagerie cérébrale NeuroSpin. Les expériences de comportement se dérouleront à NeuroPSI et celles d’imagerie à NeuroSpin.
NeuroPSI comporte 21 équipes de recherche, des plateformes et services techniques permettant l’étude du fonctionnement cérébral chez plusieurs modèles animaux à tous les niveaux. Le chercheur postdoctorant travaillera dans l’équipe dirigiée par Sylvie Granon, Neurobiologie de la prise de décision (equipe-sylvie-granon/). Cette équipe comprend 2 enseignants-chercheurs, 2 chercheuses CNRS, une chercheuse CNRS émérite et 3 étudiants de thèse (3eme, 2eme et 1er année).
L’accès au site CEA est desservi par un service de bus à partir du RER le guichet et Massy. Néanmoins, le temps de transport depuis Paris nécessite plusieurs changements et est d’environ 1h20 minutes, environ 40 minutes en voiture suivant le traffic. .

Informations complémentaires
Possibilité de prolongation de contrat.

Contact
Sylvie Granon

Post-doc position in Neural Circuits and Behavior in Drosophila

1 year renewable up to 3 years
A postdoc position is available to join the Neural circuits and Behavior team headed by Tihana Jovanic in the Cognition and Neural Network Department at Paris Saclay Institute of Neuroscience (NeuroPSI). The team uses Drosophila larva as a model system to map neural circuits using a multidisciplinary approach that combines neural manipulation during behavior, electron microscopy (EM) reconstruction of neuronal connectivity at a synaptic level and recording of neuronal activity using Calcium imaging in the Drosophila larva with the goal of understanding computational principles underlying complex behaviours and their modulation by the context and internal state. More details about the team can be found here: departements/cnn/equipe-tihana-jovanic/.

We are seeking applications of highly motivated individuals, preferably with background in neuroscience. PhD in neuroscience, biology or related fields is required. Experience in Calcium-imaging and/or programming will be appreciated. The work will include connectivity analyses based on EM reconstruction as well as optogenetics and Calcium-imaging and there will be opportunities for national and international collaborations, and specifically within consortium of teams in US, Germany and France funded by the Collaborative Research in Computational Neuroscience program.

Anticipated start date is spring 2022, Paris Saclay Institute of Neuroscience (NeuroPSI) is located in Saclay (20 km south of Paris) and is dedicated to fundamental research in Neuroscience. NeuroPSI has state-of the art core facilities and the Saclay campus provides a highly interdisciplinary and collaborative environment mixing university and engineering schools, with excellent laboratories in fundamental and applied science.

Anticipated start date is mid-2022
For more details about the project and position please contact Tihana Jovanic
tihana.jovanic@cnrs.fr

Candidates should send a CV, a motivation letter and contacts of two references.
tihana.jovanic@cnrs.fr

Review of applications will begin immediately and will continue until the position is filled.

Chercheur(e) postdoctorant(e) (H/F) pour étude des interactions neurogliales

2 ans

We are searching for a talented postdoctoral fellow interested in the study of neuroglial interactions in Glenn Dallérac’s lab (departments/cnn/group-leader-glenn-dallerac) at the Paris-Saclay Institute of Neuroscience.
Brain information processing is classically perceived as a neuronal task. However, a major breakthrough in Neuroscience has been the realization that the dogmatic view of glial cells as being merely fostering and buffering elements of the nervous system is inaccurate. Astroglial cells are in fact dynamic signaling elements of the brain. They are able to sense neuronal inputs and modulate adjacent neuronal elements through various mechanisms including uptake and release of neuroactive factors, contact-mediated signaling or plastic physical coverage of synapses.

The selected candidate will explore the implication of neuroglial interactions in the monoaminergic modulations of neuronal activities, information processing and cognitive functions. The position implies in vivo electrophysiological recordings during behavior, as well as imaging using head-fixed 2-photon microscopy. Experience in in vivo electrophysiological or imaging data processing is required. Animal surgery, animal handling and programming skills are beneficial.

Application should include a cover letter exposing your motivations, CV, list of publications, and names of 2 references. Please send to: glenn.dallerac@universite-paris-saclay.fr

Contact: Glenn Dallérac

Postdoctorant en neuroscience: circuits neuronaux des mouvements (H/F)

1 an

L’équipe « Circuits Neuronaux et Contrôle Moteur » dirigée par Julien Bouvier à l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay (NeuroPSI) recherche un postdoctorant talentueux et motivé pour mener un projet sur l’organisation des voies descendantes motrices du tronc cérébral, en situation normale et dans des modèles murins de traumas médullaires.

Informations générales
• Référence : UMR9197-JULBOU-003
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : mardi 19 avril 2022
• Type de contrat : CDD Scientifique
• Durée du contrat : 12 mois
• Date d’embauche prévue : 1 juillet 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : entre 2743 € et 3161 € bruts mensuels, selon expérience professionnelle et grille des salaires du CNRS
• Niveau d’études souhaité : Doctorat
• Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions
Nous recherchons un postdoctorant talentueux et motivé pour mener un projet sur l’organisation des voies descendantes motrices du tronc cérébral, en situation normale et dans des modèles murins de traumas médullaires.

Activités
Les missions principales incluent:
• Injections de traceurs viraux rétrogrades chez la souris
• histologie et microscopie
• analyse du comportement et de la motricité
• présentation et diffusion des données sous forme de séminaires et articles

Les missions secondaire incluent:
– co-encadrement de stagiaires (Master, thèse)

Compétences
Conceptuelles :
• Thèse de doctorat ayant porté sur le système nerveux.
• Connaissance dans le contrôle neuronal des mouvements et l’organisation du tronc cérébral et la moelle épinière.
• Intérêt pour les approches thérapeutiques dans des modèles de lésions médullaires
Expérimentales :
• travail sur lignées murines génétiquement modifiées
• chirurgie stéréotaxique
• outils viraux pour l’étude de la connectivité nerveuse
• analyse cinématique
• histologie, microscopie à fluorescence
• Outils informatique (bureautique, traitement des données, et idéalement programmation Matlab, R, ou Python)
Savoir-être :
• curiosité, esprit critique
• travail en équipe, entraide et solidarité
• français ou anglais maîtrisé

Contexte de travail
Les recherches se dérouleront au sin de l’institut des Neurosciences Paris-Saclay. L’équipe d’accueil, « circuits neuronaux et contrôle moteur » (www.bouvier-lab.com), est composée de neurobiologistes partageant un intérêt pour les circuits nerveux des mouvements. Le candidat aura accès à des équippements de pointe pour la manipulation de types neuronaux chez la souris, l’analyse du comportement, et la microscopie.
L’agent sera placé sous la responsabilité du chef d’équipe.

Contraintes et risques
Risques liés à l’expérimentation animale (morsures), aux produits chimiques (dont CMR), et aux agents biologiques.

Informations complémentaires
Le projet est financé par l’ANR et la FRM. Une prolongation de contrat pourra être envisagée.

La candidature doit impérativement comprendre :
• un résumé des travaux passés et la motivation intérêts pour le projet (typiquement 2 pages):
• un CV détaillé, incluant les financements, publications et communications (y compris en révision)
• les noms et adresse email de deux références.

Contact
Julien Bouvier

Post-doctorant « Evolution comportementale du poisson Astyanax mexicanus » (H/F)

2 ans

La personne recrutée (chercheur postdoctoral) contribuera aux projets de recherche soutenus par un financement « Equipe FRM » intitulé « Neurogenetics of the blind cavefish, Astyanax mexicanus ».

Informations générales
• Référence : UMR9197-ODILEC2-100
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : jeudi 7 avril 2022
• Type de contrat : CDD Scientifique
• Durée du contrat : 24 mois
• Date d’embauche prévue : 1 octobre 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : salaire brut mensuel entre 2700 € et 3800 € selon expérience (selon la grille salariale du CNRS)
• Niveau d’études souhaité : Doctorat
• Expérience souhaitée : Indifférent

Missions
La personne recrutée (chercheur postdoctoral) contribuera aux projets de recherche soutenus par un financement « Équipe FRM » intitulé « Neurogenetics of the blind cavefish, Astyanax mexicanus ».

Activités
• Recherche : mécanismes génétiques et neuronaux sous-tendant l’évolution des comportements chez le poisson cavernicole aveugle

Compétences
• Théoriques : neurobiologie, éthologie, évo-dévo.
• Techniques : analyses comportementales, analyses neuro-anatomiques, édition de génome, transgénèse chez le poisson ; imagerie ; embryologie.
• Motivation, rigueur, inventivité, précision.
• Aptitude à travailler en équipe et en autonomie.

Contexte de travail
L’agent travaillera à l’Institut de Neuroscience Paris-Saclay (Neuro-PSI), situé sur le Campus du CEA de Saclay. Cette insititut regroupe une trentaine d’équipes (300 personnes environ). Il/elle s’intégrera dans l’équipe de recherche « Développement et Evolution du Cerveau Antérieur » (2 chercheurs, 1 enseignant chercheur, 1 ingénieur, 1 technicien, 1 postdoc, 2 thésards), sous la supervision de la responsable d’équipe (S. Rétaux).

Contact
Sylvie Rétaux

Postdoc in Neurosciences – in vivo electrophysiology and imaging (H/F)

24 mois

Nous recherchons un talentueux chercheur postdoctoral intéressé par l’étude des interactions neurogliales pour intégrer l’équipe de Glenn Dallérac à l’Institut des Neurosciences de Paris-Saclay.

Informations générales
• Reference : UMR9197-GLEDAL-003
• Workplace : SACLAY
• Date of publication : 07 April 2022
• Type of Contract : FTC Scientist
• Contract Period : 24 months
• Expected date of employment : 1 June 2022
• Proportion of work : Full time
• Remuneration : ~3000€ brut agent
• Desired level of education : PhD
• Experience required : Indifferent

Missions
Nous recherchons un talentueux chercheur postdoctoral intéressé par l’étude des interactions neurogliales pour intégrer l’équipe de Glenn Dallérac à l’Institut des Neurosciences de Paris-Saclay.

Activités
Le traitement des informations cérébrales est classiquement perçu comme une tâche neuronale. Cependant, une avancée majeure dans le domaine des neurosciences a été la prise de conscience que la vision dogmatique des cellules gliales comme étant seulement des éléments de soutien métabolique et de maintien homéostatique du système nerveux est inexacte. Les cellules astrogliales sont en fait des éléments de signalisation dynamiques du cerveau. Elles sont capables de détecter les entrées neuronales et de moduler les éléments neuronaux adjacents par divers mécanismes, notamment l’absorption et la libération de facteurs neuroactifs, ou la platicité de la couverture synaptique.
Le candidat sélectionné explorera l’implication des interactions neurogliales dans les modulations monoaminergiques des activités neuronales, du traitement de l’information et des fonctions cognitives.

Compétences
Le poste implique des enregistrements électrophysiologiques in vivo pendant le comportement, ainsi que l’imagerie en utilisant la microscopie à bi-photonique en configuration head-fixed . Une expérience du traitement des données électrophysiologiques ou d’imagerie in vivo est requise. Des compétences en chirurgie animale, en manipulation d’animaux et en programmation sont souhaitées.

Contexte de travail
Les travaux seront effectués dans le tout nouveau bâtiment de l’Institut des neurosciences de Paris-Saclay.

Information additionnelle
La candidature doit comprendre une lettre de motivation, un CV, une liste de publications et les noms de deux références.

Contact
Glenn Dallérac

Post-doc en neurophysiologie du chant des oiseaux (H/F)

24 mois

L’objectif de ce poste est d’étudier les principes de l’apprentissage vocal et de la communication chez les oiseaux chanteurs. Nous combinons diverses approches expérimentales et théoriques pour acquérir de nouvelles connaissances sur les fonctions cognitives supérieures associées à des comportements vocaux complexes tels que l’apprentissage des chants.

Informations générales
• Référence : UMR9197-NICGIR-001
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : mardi 5 octobre 2021
• Type de contrat : CDD Scientifique
• Durée du contrat : 24 mois
• Date d’embauche prévue : 1 novembre 2021
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : salaire brut mensuel entre 2743 € et 3896 € selon expérience (selon la grille salariale du CNRS)
• Niveau d’études souhaité : Doctorat
• Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions
L’objectif de ce poste est d’étudier les principes de l’apprentissage vocal et de la communication chez les oiseaux chanteurs. Nous combinons diverses approches expérimentales et théoriques pour acquérir de nouvelles connaissances sur les fonctions cognitives supérieures associées à des comportements vocaux complexes tels que l’apprentissage des chants.

Activités
Collecte et analyse de données, communication (publication, participation à des congrès internationaux), développement.

Compétences
• Doctorat en neurosciences ou en ingénierie.
• Intérêt marqué pour les neurosciences.
• Expertise en traitement du signal et apprentissage automatique.
• Capable de collaborer avec des biologistes et des ingénieurs dans un environnement stimulant.
• Indépendant et capable de faire partie d’une équipe.

Contexte de travail
Nous nous intéressons au décodage de l’activité neuronale associée à la production et à l’apprentissage du chant chez les oiseaux chanteurs. En collaboration avec l’Institut de neuro-informatique de l’ETH Zürich et de l’Université de Zurich (laboratoire de Richard Hahnloser), nous avons récemment développé un système permettant d’enregistrer simultanément de nombreux neurones chez des animaux libres de leurs mouvements. Notre dispositif d’enregistrement léger à 384 canaux intègre les sondes Neuropixel. Le projet consiste à utiliser cette technologie pour étudier le codage de populations neuronales et ainsi améliorer notre compréhension de la façon dont les neurones contribuent à former une représentation des plans moteurs et du retour sensoriel.
Le poste ouvert est financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) pour un Post-Doc à l’interface de l’ingénierie et des neurosciences et aura lieu à l’Institut Neuroscience Paris Saclay.

Contact
Nicolas Giret

Thèse

Modèles murins des troubles comportementaux associés à la Myopathie de Duchenne (H/F)

3 ans

Comprendre les bases neurogénétiques et neurobiologiques des déficits comportementaux et déficits cognitifs associés à la Myopathie de Duchenne chez des modèles murins et tester de nouvelles approches thérapeutiques pour compenser ces déficits.

Informations générales
• Référence : UMR9197-ODILEC2-093
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : vendredi 8 octobre 2021
• Nom du responsable scientifique : Cyrille VAILLEND
• Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
• Durée du contrat : 36 mois
• Date de début de la thèse : 1 janvier 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse
Modèles murins des troubles comportementaux associés à la Myopathie de Duchenne. Comprendre les bases neurogénétiques et neurobiologiques des déficits comportementaux et déficits cognitifs associés à la Myopathie de Duchenne chez des modèles murins et tester de nouvelles approches thérapeutiques pour compenser ces déficits.

Contexte de travail
Le travail de thèse sera effectué dans le nouvel Institut des Neurosciences Paris-Saclay à Saclay, en collaboration avec des cliniciens et avec plusieurs équipes étrangères.

Contact
Cyrille VAILLEND

Rôle des interactions neurogliales dans le contrôle cérébelleux des fonctions cognitives (H/F)

3 ans

Les cellules de Bergmann représentent un type cellulaire majeur du cervelet, et sont connues pour leurs rôles dans le support métabolique et le maintien des homéostasies ioniques et hydriques. De plus, il a été démontré que les cellules de Bergmann sont aussi capables de contrôler l’efficacité des entrées synaptiques glutamatergiques sur les cellules de Purkinje. Nos données montrent que les cellules de Bergmann expriment le transporteur vésiculaire de monoamine VMAT2 et le transporteur de monoamine (dopamine et noradrenaline) DAT, atypiques dans les astrocytes.
Le projet de thèse proposé vise donc à examiner la contribution des cellules de Bergmann dans la modulation monoaminergique des cellules de Purkinje et ses conséquences sur les processus moteurs et cognitifs.

Informations générales
• Référence : UMR9197-GLEDAL-001
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : lundi 4 octobre 2021
• Nom du responsable scientifique : Glenn Dallérac
• Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
• Durée du contrat : 36 mois
• Date de début de la thèse : 1 décembre 2021
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse
Le cervelet est une région cérébrale historiquement connue pour son rôle moteur. Cependant de plus en plus de données cliniques et expérimentales convergent vers l’idée que cette structure intervient également dans certaines fonctions cognitives et émotionnelles. Le cervelet a une organisation anatomique particulière, le subdivisant en 10 lobules distincts qui sont anatomiquement connectés, via les noyaux profonds, à de nombreuses régions corticales motrices et non motrices tels que le cortex Préfrontal, la VTA et l’hippocampe, expliquant ainsi son influence à la fois motrice et ognitive. Au-delà de cette organisation lobulaire, il existe au sein de chaque lobule Les clusters de cellules de Purkinje activées de manière synchrone et formant ainsi des microdomaines fonctionnels. Ainsi, la participation du cervelet à des fonctions motrices et cognitives s’effectue de manière adaptée au contexte et reposerait sur l’activation sélective de microdomaines particuliers. De manière intéressante, les études modélisant ce fonctionnement modulaire par microdomaines suggèrent que les afférences monoaminergiques du cervelet pourraient sous-tendre de telles activations sélectives et épisodiques. Cependant, ces afférences ne présentant pas de structure synaptique bien définies et présentant un mode de transmission volumique, il est peu probable que leurs activations seules permettent de définir des microdomaines fonctionnels avec exactitude.

Le cortex cérébelleux présente une forme unique de cellule astrogliale, les cellules de Bergmann, en forte interactions avec les cellules de Purkinje, seule sortie neuronale du cortex cerebelleux. Les cellules de Bergmann représentent un type cellulaire majeur du cervelet, et sont connues pour leurs rôles dans le support métabolique et le maintien des homéostasies ioniques et hydriques. De plus, il a été démontré qu’outre ces fonctions de support, les cellules de Bergmann sont capables de contrôler l’efficacité des entrées synaptiques glutamatergiques sur les cellules de Purkinje. Nos données montrent que les cellules de Bergmann expriment le transporteur vésiculaire de monoamine VMAT2 et le transporteur de monoamine (dopamine et noradrenaline) DAT, atypiques dans les astrocytes.

Notre hypothèse est donc que via cette propriété unique, le réseau dense de cellules de Bergmann module finement l’homeostasie monoaminergique et contrôle ainsi la précision de recrutement de microdomaines appropriés permettant une implication du cervelet adapté au contexte. Le projet de thèse proposé vise donc à examiner la contribution des cellules de Bergmann dans la modulation monoaminergique des cellules de Purkinje et ses conséquences sur les processus moteurs et cognitifs.

Contexte de travail
La recherche s’effectuera dans l’équipe de Glenn Dallérac à l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay. Le/la doctorant(e) sera encadré(e) par Micaela Galante et Glenn Dallérac.

Contact
Glenn DALLERAC

Appropriation d’une prothèse contrôlée par une interface cerveau-machine dans le modèle souris (H/F)

3 ans

Les interfaces cerveau-machines (ICM) invasives offrent à des patients avec des déficits moteurs lourds un espoir de regagner un degré d’autonomie en contrôlant un bras robotique via l’activité neuronale enregistrée dans leur cortex moteur. Dans notre laboratoire, nous nous sommes appuyés sur les caractéristiques du modèle souris pour établir une interface bidirectionnelle (sensori-motrice) et ainsi commencer à répondre au défi d’inclure un retour tactile artificiel dans les prothèses.

Informations générales
• Référence : UMR9197-LUCEST-004
• Lieu de travail : GIF SUR YVETTE
• Date de publication : mardi 3 août 2021
• Nom du responsable scientifique : Luc Estebanez
• Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
• Durée du contrat : 36 mois
• Date de début de la thèse : 1 octobre 2021
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse
Les interfaces cerveau-machines (ICM) invasives offrent à des patients avec des déficits moteurs lourds un espoir de regagner un degré d’autonomie en contrôlant un bras robotique via l’activité neuronale enregistrée dans leur cortex moteur. Encore dans une phase très expérimentale chez l’homme, la recherche sur les ICM est conduite principalement chez le primate. L’absence de recherche préclinique chez le rongeur a fortement ralenti l’exploration de stratégies innovantes d’interfaçage. Par exemple, jusqu’ici les ICM invasives chez le singe et l’humain sont motorisées, mais l’absence de retour sensoriel depuis la prothèse vers son utilisateur limite fortement leur utilisation pratique.

Au contraire, dans notre laboratoire, nous nous sommes appuyés sur les caractéristiques du modèle souris pour établir une interface bidirectionnelle (sensori-motrice) et ainsi commencer à répondre au défi d’inclure un retour tactile artificiel dans les prothèses (Abbasi et al. 2018, Goueytes et al. 2019, Abbasi et al. 2019). Notre but durant ce projet est de développer à partir de notre ICM une véritable interface cerveau-prothèse chez la souris. Pour cela nous développons actuellement un bras robotique miniature biomimétique à une échelle commensurable avec une souris.
Ce développement sans équivalent dans la communauté des ICMs est possible grâce à l’utilisation de l’impression 3D de nombreuses pièces de précision, et à la collaboration avec les Pr. Antoine Chaillet et Dr. Maria Makarov à CentraleSupélec. Il fera l’objet d’une diffusion active auprès de la communauté de recherche, sur le mode de l’open hardware (matériel libre).

La mise en place actuelle de ce bras robotisé avec plusieurs degrés de liberté va nous permettre de tester nos hypothèses concernant le contrôle d’une prothèse physique. Pour ce faire, le bras sera fixé à un support placé à côté d’une souris entrainée à rester immobile pour accomplir une tâche de contrôle du bras robotique. Ainsi, en parallèle de la finalisation de cette prothèse, le doctorant pourra l’exploiter pour explorer deux thématiques fortes de l’équipe:
• (1) l’intégration des informations visuelles et tactiles pour le contrôle de la patte artificielle.
• (2) l’impact du contrôle moteur de la prothèse physique sur son appropriation.

Contexte de travail
L’équipe « Traitement sensori-moteur et plasticité » est située dans l’institut de neurosciences Paris-Saclay (NeuroPSI), constitué de quelques 300 chercheurs en neuroscience, au cœur du campus de Saclay. L’équipe de 10 personnes (4 chercheurs permanents) explore les thématiques de l’intégration sensori-motrice à travers le développement et l’étude d’interfaces cerveau-machine et de préparations in-vivo.

Contact
Luc ESTEBANEZ

Mission

Pas d’annonce actuellement

Autres CDD

Ingénieur-e de recherche en biologie animale (H/F)

24 mois

Dans le cadre d’un projet de recherche collaboratif sur le rôle de l’oxytocine cérébrale dans le cervelet, notre équipe s’intéresse particulièrement aux effets sur les comportement sociaux et de communication et les aspects sensori-moteurs.

Informations générales
• Référence : UMR9197-ODILEC2-101
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : jeudi 21 avril 2022
• Type de contrat : CDD Technique/Administratif
• Durée du contrat : 24 mois
• Date d’embauche prévue : 1 octobre 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : salaire brut mensuel entre 2917 € et 3094 € selon expérience (selon la grille salariale du CNRS)
• Niveau d’études souhaité : Doctorat
• Expérience souhaitée : 5 à 10 années

Missions
Dans le cadre d’un projet de recherche collaboratif sur le rôle de l’oxytocine cérébrale dans le cervelet, notre équipe s’intéresse particulièrement aux effets sur les comportement sociaux et de communication et les aspects sensori-moteurs.
L’ingénieur(e) recrutée aura en charge les injections intracérébrales de vecteurs viraux par stéréotaxie permettant d’exprimer l’opsine -ou autre- contrôlant la libération ou l’inhibition de l’oxytocine spécifiquement dans certains neurones avant d’évaluer l’efficacité de ces injections sur les comportements et, in fine, sur le cerveau.

Activités
• chirurgie stéréotaxique
• comportements
• analyse de données comportementales
• analyses histologiques et immunohistochimiques

Compétences
• Connaissance du comportement animal (rongeur) et des analyses de données dans ce domaine, y compris analyses statistiques, exigée.
• Une expertise préalable de la chirurgie stéréotaxique chez la souris est requise.
• Maîtrise du français et de l’anglais (oral et écrit) nécessaire
• Autorisation à expérimenter et à pratiquer la chirurgie chez la souris
• Savoir travailler en équipe
• Communication écrite
• Être organisé
• Indépendance

Contexte de travail
Le bâtiment de l’Institut des Neurosciences Paris-saclay, NeuroPSI, est implanté sur le site du CEA à Saclay, à côté de l’institut d’imagerie cérébrale NeuroSpin. Les expériences de comportement se dérouleront à NeuroPSI et celles d’imagerie à NeuroSpin. NeuroPSI comporte 21 équipes de recherche, des plateformes et services techniques permettant l’étude du fonctionnement cérébral chez plusieurs modèles animaux à tous les niveaux. L’ingénieur de recherche travaillera dans l’équipe dirigée par Sylvie Granon, Neurobiologie de la prise de décision (/departements/cnn/equipe-sylvie-granon/) et sera placé sous la responsabilité hiérarchique de Mme Granon. Cette équipe comprend 2 enseignants-chercheurs, 2 chercheuses CNRS, une chercheuse CNRS émérite et 3 étudiants de thèse (3eme, 2eme et 1er année).
L’accès au site CEA est desservi par un service de bus à partir du RER Le guichet et Massy. Néanmoins, le temps de transport depuis Paris nécessite plusieurs changements et est d’environ 1h20 minutes, environ 40 minutes en voiture suivant le trafic.

Contact
Sylvie Granon

Agent laverie H/F

3 mois

L’agent assure les interventions et préparations courantes du service « laverie et préparation de milieux » de l’institut, chargé notamment de l’entretien et de la stérilisation de la vaisselle, verrerie et des instruments de laboratoire ainsi que la préparation courante des milieux.

Informations générales
• Référence : UMR9197-ODILEC2-102
• Lieu de travail : SACLAY
• Date de publication : mardi 3 mai 2022
• Type de contrat : CDD Technique/Administratif
• Durée du contrat : 3 mois
• Date d’embauche prévue : 1 juillet 2022
• Quotité de travail : Temps complet
• Rémunération : salaire brut mensuel entre 1700 € et 1795 € selon expérience (selon la grille salariale du CNRS)
• Niveau d’études souhaité : Bac / Bac pro
• Expérience souhaitée : Indifférent

Missions
L’agent assure les interventions et préparations courantes du service « laverie et préparation de milieux » de l’institut, chargé notamment de l’entretien et de la stérilisation de la vaisselle, verrerie et des instruments de laboratoire ainsi que la préparation courante des milieux.

Activités
Effectuer l’entretien et la stérilisation de la vaisselle, de la verrerie et des instruments de laboratoire des équipes de recherches et des plateaux techniques de l’Institut :
• Entretenir la vaisselle ;
• Stériliser la verrerie et les produits solides et liquides nécessaires à l’activité de recherche des équipes.

Assurer la préparation des différents milieux :
• Préparer quotidiennement les milieux nutritifs ;
• Recycler quotidiennement ces mêmes tubes ;
• Préparer les milieux liquides (bactériologie, tampons variés, œufs de poissons, eau stérile …) et des boites d’injections (œufs de poisson).

Procéder à la stérilisation et à l’évacuation des déchets solides et/ou liquides en respectant les règles d’H/S.

Compétences
• Maitriser les règles d’H/S en laboratoire.
• Maitriser les règles de stérilisation sèche et humide et savoir utiliser les appareils de stérilisation.
• Maîtriser les symboles et pictogrammes et les conditions de stockage des produits utilisés.
• Savoir utiliser des appareils de mesure courants (balance, pH-mètre…)
• Savoir faire des calculs mathématiques simples (dilution, règle de trois….)

• Savoir travailler en équipe
• Savoir communiquer au serin du service et avec ses interlocuteurs externes (chercheurs, ingénieurs ….)
• Savoir rendre compte de son activité.

Contexte de travail
L’agent travaillera à l’Institut de Neuroscience Paris-Saclay (Neuro-PSI), situé sur le Campus du CEA de Saclay. Cette insititut regroupe une trentaine d’équipes (300 personnes environ). Il/elle s’intégrera au service laverie composé de 3 personnes, sous la responsabilité hiérarchique de la responsable de service.

Contact
Odile Lecquyer