La D-sérine, un invité surprise dans le dialogue entre dopamine et glutamate

Dopamine et D-serine régulent ensemble les activités du cortex préfrontal Dans un article publié dans PNAS, l’équipe de Glenn Dallérac à l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay – NeuroPSI (CNRS/UPSaclay, Orsay) et l’équipe de Jean-Pierre Mothet à LuMin (UPSaclay/ENS Paris-Saclay/CNRS), montre que les neuromodulations dopaminergiques du cortex préfrontal impliquent le co-agoniste des récepteurs NMDA D-sérine. Cette découverte offre une explication physiologique à l’impact bénéfique des supplémentations en D -sérine dans les troubles neuropsychiatriques associés à un dysfonctionnement dopaminergique. La dopamine et le glutamate du cortex préfrontal jouent un rôle clé dans les fonctions cognitives supérieures, altérées dans les troubles neuropsychiatriques. Concernant les voies glutamatergiques, le rôle de la D-sérine, co-agoniste des récepteurs NMDA, a été mis en évidence, mais sa relation avec la transmission dopaminergique restait inconnue. Cette étude révèle que la D -sérine joue un rôle central dans la modulation par la dopamine de l’activité des récepteurs NMDA et des performances cognitives dans le cortex préfrontal. Ces interactions sont démontrées au niveau synaptique, neuronal, et comportemental. Ces observations sont pertinentes pour la physiopathologie et le traitement des déficiences cognitives associées aux nombreux troubles psychiatriques impliquant une perturbation frontocorticale du dialogue entre la dopamine et le glutamate.

Contact : Glenn Dallérac

Article paru dans la revue PNASVoir sur le site