Comment les membranes affectent les signaux neuronaux? La compréhension de signaux neuronaux tels que l’électro-encéphalogramme (EEG) ou son cousin, l’électro-corticogramme, et le potentiel de champ local (LFP) autour des neurones, est importante pour comprendre comment ces signaux sont reliés aux activités neuronales.

Une équipe de chercheurs de L’Institut NeuroPSI et du Collège de France ont publié dans Biophysical Journal une étude mixte expérimentale et computationnelle qui consiste en des enregistrements simultanés de neurones en intracellulaire et extracellulaire (LFP). Cette étude met en évidence que lorsque des courants électriques traversent la membrane des neurones, un filtrage important en fréquence est observé, mais pas lorsque ces courants traversent le milieu extracellulaire.

Les auteurs ont réalisé cette étude sur de multiples préparations expérimentales telles que réseau intact ou neurones en culture. En conséquence, Il est important d’intégrer ce filtrage pour correctement estimer les sources neuronales à partir de l’EEG ou du LFP. Cela montre aussi que les mesures d’impédance en utilisant deux électrodes extracellulaires ne donnent pas l’impédance correcte pour l’estimation de sources ou pour la reconstruction de l’EEG et du LFP à partir de l’activité des neurones.

Extracellular and intracellular components of the impedance of neural tissue. Claude Bedard, Charlotte Piette, Laurent Venance, Alain Destexhe.

Article paru dans la revue Biophysical JournalVoir sur le site