Les missions scientifiques de l'Institut

L'objectif scientifique principal de NeuroPSI est de comprendre la nature et la logique des circuits neuronaux qui contrôlent le comportement des animaux lorsqu'ils interagissent avec leur environnement. Nous utilisons divers modèles animaux et combinons des approches expérimentales et théoriques pour comprendre comment différents types d'architectures neurales peuvent effectuer des tâches cérébrales. Nos projets visent à déterminer comment les interactions cellulaires conduisent à des populations neuronales, comment ces populations s'assemblent en circuits fonctionnels et comment ces circuits opèrent pour intégrer différentes modalités sensorielles, générer des comportements et contrôler les fonctions cognitives. Nous étudions également, par des approches comparatives et génétiques, comment les forces de l'évolution façonnent le cerveau et créent la diversité cérébrale individuelle dans les populations naturelles.

Le projet et ses spécificités

Le projet scientifique de l’Institut s’articule autour d’une approche multidisciplinaire et multi-échelle du système nerveux construit autour de 4 axes principaux :

• De l’embryon à l’adulte (perspective développementale et évolutionniste),
• Des interactions cellulaires et moléculaires aux réseaux de neurones (perspective fonctionnelle),
• Bases neurales des fonctions cognitives et de leurs pathologies (perspective intégrative et cognitive),
• De la perception à la cognition (perspective multisensorielle et cognitive),

Ces axes thématiques sont caractérisés par des approches méthodologiques multiples et à des échelles qui vont pour les dimensions spatiales du microscopique à l’organe ou l’animal entier et pour les dimensions temporelles, de la microseconde à la semaine ou au mois. Ces approches permettent ainsi d’aborder les fonctions cérébrales et leur évolution, « des molécules à la cognition et de l’embryon à l’adulte ». Le but à atteindre est de comprendre la logique de l’organisation cérébrale, sa dynamique, et la manière dont les facteurs génétiques et épigénétiques déterminent les comportements et la cognition de l’animal à l’homme. Elle suppose pour cela un environnement scientifique et technologique original et innovant, pour permettre d’intégrer les différents domaines d’étude et échelles d’analyse du système nerveux.