Synchronisation des neurones corticaux par le champ électrique

Les neurones interagissent par des signaux de nature électrique, et il est bien connu qu'un champ électrique extérieur peut avoir des effets sur les neurones. Cependant, il n'a jamais été montré que des champs électriques endogènes, c'est-à-dire générés par les neurones eux-mêmes, peuvent influencer d'autres neurones.

La robustesse des réponses neuronales au bruit est une propriété distribuée et prédictible dans tout le système auditif

L’Homme et toutes les espèces animales possèdent la faculté de discriminer des sources sonores en présence de bruits environnementaux importants. Ces dernières années, de nombreuses études effectuées chez l’Homme ou l’animal, ont popularisé l’idée que cette capacité reposait essentiellement sur la robustesse des réponses du cortex auditif ; le réseau cortical supposé extraire la source sonore cible au milieu du flux sonore qui nous atteint à chaque instant.

Nouvelle piste identifiée dans le cerveau pour la prévention de l’obésité et du diabète

Comment prévenir les troubles métaboliques liés au vieillissement et à l’obésité, tel que le diabète de type 2 ? De récents travaux ont permis d’identifier une nouvelle piste prometteuse : la signalisation Sonic Hedgehog présente dans certaines cellules du cerveau, les astrocytes. Cette étude, menée chez la souris, est publiée dans la revue Molecular Metabolism.

La dystrophine Dp71 contribue à l'ancrage des canaux AQP4 des astrocytes périvasculaires

La Dp71 est la principale dystrophine cérébrale. Les mutations du gène dmd qui empêchent son expression conduisent aux altérations centrales les plus sévères dans la myopathie de Duchenne, notamment une déficience intellectuelle. Or, la Dp71 est fortement exprimée dans les astrocytes périvasculaires, suggérant qu’une dysfonction gliovasculaire contribuerait aux troubles cognitifs dans cette maladie.

Absence de synchronisation entre foulées et respirations pendant la course chez la souris

Dans une étude parue dans eLife, les chercheurs de l’Institut NeuroPSI ont examiné, chez la souris, l’adaptation respiratoire à la course. En particulier, ils ont examiné si la fréquence des inspirations dépend de la vitesse de course, et si les inspirations sont temporellement corrélées aux foulées. Cela renseigne en effet sur l’origine (mécanique, sensorielle, centrale) des mécanismes responsables de l’adaptation respiratoire à un exercice de course.

jouvence, un nouveau petit ARN nucléolaire humain impliqué dans le contrôle de la prolifération cellulaire

Récemment, l’équipe de Jean-René Martin à NeuroPSI, a identifié, chez la Drosophile, un nouveau snoRNA, nommé jouvence, et montré que ce dernier, requis dans l’épithélium de l’intestin, est impliqué dans la détermination de la durée de vie. Sa surexpression augmente la durée de vie et protège contre les effect délétères dus au vieillissement, dont notamment les lesions neurodégératives. Comme les snoRNAs sont très conservés au cours de l’évolution, tant structurellement que fonctionnellement, l’orthologue de jouvence a été identifié chez l’humain.

Diversity of olfactory responses and skills in Astyanax mexicanus cavefish populations inhabiting different caves

Understanding the mechanisms of adaptation to a novel environement is at stakes both for evolutionary biology and for conservation biology. In an article published in Diversity, researchers of the NeuroPSI Institute have evaluated the olfactory skills of different populations of blind cavefish. Indeed, animals in many phyla are adapted to and thrive in the constant darkness of subterranean environments.

Une mutation de la monoamine oxydase (MAO) affecte l'évolution du comportement de stress chez le poisson troglodyte aveugle Astyanax mexicanus

Le neurotransmetteur sérotonine contrôle une variété de processus physiologiques et comportementaux. Chez l'homme, les mutations affectant la monoamine oxydase ou MAO, l'enzyme dégradant la sérotonine, sont très délétères. Pourtant, les poissons cavernicoles aveugles de l'espèce Astyanax Mexicanus portent une mutation de perte de fonction partielle dans la MAO (P106L) et se développent dans leur environnement souterrain.

Une nouvelle méthode de calcul des signaux électriques cérébraux

Les chercheurs de l'EITN de NeuroPSI ont publié récemment un article dans le Journal of Neuroscience Methods qui propose une nouvelle méthode de calcul des signaux électriques cérébraux. Cette méthode, appelée "Kernel method", permet de calculer les potentiels électriques profonds (Local Field Potential ou LFP) et en surface (Electrocorticogramme ou EcoG) à partir de l’activité des neurones excitateurs et inhibiteurs.

Comment les moustaches racontent leur histoire ?

Des modèles théoriques dans le domaine de la vision expliquent la façon dont les images composites, comme les visages, peuvent être décomposées en éléments fondamentaux. Ces théories de décomposition permettent aux neuroscientifiques de relier les caractéristiques individuelles qui composent une scène visuelle, comme les bords, les courbes ou les contrastes, à l'activité cérébrale résultante. Dans le système tactile, les théories de la perception sont beaucoup moins bien établies.
1 2 3 4