Équipe Thierry Bal

Homéostasie, Perception et États
Notre recherche

Résultats in vitro récents

• Nous proposons un mécanisme de l’attention sélective dans les neurones thalamiques basé sur des expériences utilisant une interface neurone-machine (clamp dynamique). (Behuret et al., Frontiers in Neural Circuits, 2015; Behuret et al., PLoS Comput. Biol., 2013, collaboration with Y. Frégnac).

• Première démonstration de mécanismes de l’homéostasie synaptique de la transmission neuromusculaire. (Ouanounou et al., eLife, 2016).

• Magnetrodes: Première démonstration de l’enregistrement du champ magnétique produit par des cellules biologiques, basé sur l’effet GMR (Giant Magneto Resistance). En collaboration avec le CEA. (Barbieri et al., Scientific Report, 2016).

• Nous avons testé une théorie selon laquelle le milieu extracellulaire qui entoure les neurones possède des propriétés électriques non-ohmic (ce qui pourrait avoir un impact sur la compréhension des enregistrements extracellulaires comme l’EEG ou la LFP). (Gomes et al., Biophys. J., 2016, collaboration with A. Destexhe).

 

 

• Utilisation d’une technique d’imagerie basée sur les colorants sensibles au voltage (VSD) pour l’imagerie rapide des variations de voltage dans les dendrites et les axones (Technique installée à Neuro-PSI). (Casale et al;, J. Neuroscience, 2015)

Résultats in vivo récents

• Les connections synaptiques à longue distance au sein du cortex visuel primaire joueraient un role dans un biais perceptuel de la detection de vitesse. (Gerard-Mercier et al. , J. Neuroscience, 2016)

• Nous montrons que la dichotomie classique des champs récepteurs simple et complexe dans le cortex visual primaire repose en fait sur une proportion variable et dynamique des entrées synaptiques catégorisées simple ou complexe. (Fournier et al., J. Neuroscience, 2014)

• Les propriétés fonctionnelles du réseau neuronal du cortex visuel primaire estimées par ses champs récepteurs, ne sont pas fixes mais s’adaptent continuellement aux propriétés statistiques des entrées visuelles. (Fournier et al., Nature Neuroscience, 2011)