Équipe Muriel Perron

Cellules souches et neurogenèse dans la rétine (SCaNR)
Centre d’Études et de Recherches Thérapeutiques en Ophtalmologie (CERTO)

En bref

Notre groupe de recherche SCaNR est associé au laboratoire privé de l'association Retina France, le CERTO. Nous étudions les mécanismes de régénération de la rétine à partir de cellules souches neurales. Nous utilisons deux modèles animaux complémentaires dotés de capacités de régénération très différentes, la grenouille et la souris, et cherchons à déterminer ce qui sous-tend ces différences. Nous développons également d'autres projets visant à restaurer la vision via des stratégies de neuroprotection et de thérapie génique.

Notre recherche

Notre équipe SCaNR est associée au laboratoire privé de l’association Retina France, le CERTO (Centre d’Etudes et de Recherches Thérapeutiques en Ophtalmologie) avec lequel nous menons nos projets de recherche en collaboration.
Notre objectif à long terme est de contribuer aux avancées scientifiques permettant le développement d’approches thérapeutiques innovantes chez les patients atteints de maladies dégénératives de la rétine telles que les Rétinites Pigmentaires (RP) ou la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA).
L’une des stratégies choisie vise à revitaliser la capacité de régénération de la rétine qui est naturellement extrêmement limitée chez les mammifères. Au contraire, chez les poissons ou les amphibiens, différentes populations de cellules souches contribuent efficacement à la réparation de la rétine après lésion. Il s’agit donc de modèles de choix pour disséquer les voies de signalisation contrôlant les processus régénératifs et ainsi fournir des informations essentielles qui permettraient de stimuler la prolifération et le potentiel neurogénique des cellules souches rétiniennes dormantes des mammifères. Dans ce contexte, nous étudions et comparons chez le xénope et la souris, deux modèles dotés de capacités régénératives très différentes, les mécanismes qui sous-tendent la maintenance, le recrutement et l’activité des cellules souches rétiniennes adultes à la fois en conditions physiologiques et pathologiques de dégénérescence rétinienne.
La neuroprotection représente une autre piste de recherche prometteuse pour traiter les maladies dégénératives de la rétine. Nous développons donc un autre axe de recherche dédié à l’étude des voies de signalisation impliquées dans la survie des photorécepteurs.
Notre équipe est affilié au GDR « Stem Cells in vivo ».

Publications Choisies

> Hamon, A.*,García-García, D.*, Ail, D.*, Bitard, J., Chesneau A., Dalkara, D., Locker, M., Roger, J.§ and Perron, M.§ Linking YAP to Müller glia quiescence exit in the degenerative retina. Cell Reports, 2019, 7(6):1712-1725.e6., (doi: 10.1016/j.celrep.2019.04.045) (hal-02136721v1)

> Langhe R.*, Chesneau A.*, Colozza G., Hidalgo M., Locker M. and Perron M. Müller glial cell reactivation in Xenopus models of retinal degeneration. Glia, 2017, 65(8):1333-1349, (doi: 10.1002/glia.23165) (hal-01661186v1)

> Cabochette P*, Vega-Lopez G*, Bitard J, Parain K, Chemouny R, Masson C, Borday C, Hedderich M, Henningfeld K, Locker M, Bronchain O§, Perron M§. YAP controls retinal stem cell DNA replication timing and genomic stability. eLife, 2015, 4:e08488, (doi: 10.7554/eLife.08488) (hal-01240857v1)

* Co-first authors
§ Co-corresponding authors

Membres de l'équipe

Membres

Collaborations :

 

Eric Bellefroid, Université de Bruxelles, Belgium
Kris Vleminckx, Ghent University, Belgium
Tomas Pieler, Kris Henningfeld, Gottingen University, Germany
Tomas Holleman, Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg, Germany
Nicolas Pollet, Université d’Evry, France
Christelle Monville, I-Stem, France
Florian Sennlaub, Olivier Goureau, Deniz Dalkara, Institut de la Vision, France
Kathrin Marheineke, I2BC Gif-sur-Yvette, France
Anand Swaroop, National Eye Institute (Bethesda,Etats-Unis)
Xian-Jie Yang, Jules Stein Eye Institute (UCLA, Los Angeles,Etats-Unis)
Northwestern University (Chicago, Etats-Unis)
Kellogg Eye Center (University of Michigan, USA)