YAP, un acteur indispensable pour la fonction visuelle au cours du vieillissement

24 août 2020
La signalisation Hippo régule la croissance des yeux pendant l'embryogenèse grâce à ses effecteurs YAP et TAZ. Cependant, leur rôle dans la rétine adulte et au cours du vieillissement reste inconnu. Dans un article publié dans le journal Cell Death & Disease, une équipe de NeuroPSI a tiré parti d'une lignée de souris hétérozygotes Yap (lignée Yap+/-) pour examiner sa fonction dans la rétine neurale adulte, où l'expression de YAP est limitée à la glie de Müller.

Yap haploinsufficiency leads to Müller cell dysfunction and late-onset cone dystrophy. Christel Masson, Diana García-García, Juliette Bitard, Élodie-Kim Grellier, Jérôme E Roger, Muriel Perron.

Une dynamique temporelle inattendue de compensation génique a été mise en évidence. Aux stades postnataux, une régulation positive de Taz se met en place, et conduit à un gain de fonction caractérisé par la prolifération prolongée des cellules progénitrices de la rétine, en accord avec le rôle connu de la signalisation Hippo dans la croissance des organes. En revanche, ce mécanisme de compensation disparaît dans les rétines adultes Yap+/-. L’équipe a ainsi pu mettre en évidence une haploinsuffisance de Yap chez les souris âgées, entraînant un dysfonctionnement de la glie de Müller qui conduit à une dégénérescence des photorécepteurs de type cône, associée à une baisse de la vision.

Cette étude révèle donc une nouvelle fonction de YAP dans les cellules de Müller permettant la préservation de l'intégrité des cônes au cours du vieillissement. Elle suggère également que des mutations dans le gène Yap devraient être recherchées comme une cause possible des dystrophies des cônes chez l'homme.

Article paru dans la revue Cell Death & Disease le 14 août 2020. Voir Pubmed