La dystrophine Dp71 contribue à l’ancrage des canaux AQP4 des astrocytes périvasculaires

27 janvier 2021
La Dp71 est la principale dystrophine cérébrale. Les mutations du gène dmd qui empêchent son expression conduisent aux altérations centrales les plus sévères dans la myopathie de Duchenne, notamment une déficience intellectuelle. Or, la Dp71 est fortement exprimée dans les astrocytes périvasculaires, suggérant qu’une dysfonction gliovasculaire contribuerait aux troubles cognitifs dans cette maladie.

Dp71 contribution to the molecular scaffold anchoring aquaporine-4 channels in brain macroglial cells. Mehdi Belmaati Cherkaoui, Ophélie Vacca, Charlotte Izabelle, Anne‐Cécile Boulay, Claire Boulogne, Cynthia Gillet, Jean‐Vianney Barnier, Alvaro Rendon, Martine Cohen‐Salmon, Cyrille Vaillend.

La Dp71 est la principale dystrophine cérébrale. Les mutations du gène dmd qui empêchent son expression conduisent aux altérations centrales les plus sévères dans la myopathie de Duchenne, notamment une déficience intellectuelle. Or, la Dp71 est fortement exprimée dans les astrocytes périvasculaires, suggérant qu’une dysfonction gliovasculaire contribuerait aux troubles cognitifs dans cette maladie.

Dans un article publié dans GLIA, l’équipe de Cyrille Vaillend de NeuroPSI, en collaboration avec M Cohen-Salmon (Collège de France, Paris) et A Rendon (Institut de la Vision, Paris), a étudié les altérations moléculaires induites par une perte sélective de Dp71 chez la souris, à l’aide d’analyses confocales d'immunofluorescence sur coupes de cerveau et sur des unités gliovasculaires purifiées, et d’analyses de microscopie électronique (plateforme d’imagerie de Gif-sur-Yvette). Les résultats montrent que la perte de Dp71 conduit à une réduction drastique des canaux aquaporine-4 (AQP4) et d’autres protéines d’ancrages associées à la Dp71 dans les pieds périvasculaires des cellules macrogliales. Fait intéressant, les isoformes AQP4 et AQP4ex sont perdues autour des capillaires centraux mais préservées autour des artères piales et des artérioles pénétrantes corticales et hippocampiques, indiquant qu’un sous-groupe de canaux AQP4 est indépendant de la Dp71.

Cette altération de la distribution d'AQP4 autour des capillaires affecte probablement l'homéostasie hydrique et la barrière hémato-encéphalique, ce qui peut contribuer aux déficits synaptiques et cognitifs associés à la perte de Dp71.

Article paru dans la revue Glia Voir sur le site