Julien Leclercq

Julien Leclercq

NeuroPSI – Université Paris-Saclay

Évolution de l’œil chez Astyanax mexicanus: contribution des régulations développementales précoces et d’origine maternelle

Résumé
Nous nous intéressons aux variations développementales à l’origine de l’évolution morphologique et de l’adaptation des espèces à leur environnement. Pour cela, nous utilisons comme modèle le poisson Astyanax mexicanus, qui présente deux morphotypes interfertiles vivants dans des environnements très différents : les poissons de surfaces qui vivent dans les rivières d’Amérique centrale, et les poissons cavernicoles, aveugles et dépigmentés, vivant dans des grottes au nord du Mexique. Cette thèse a pour but d’étudier les variations développementales précoces à l’origine du défaut de développement des yeux chez les poissons cavernicoles.

Dans un premier temps, nous avons réalisé une analyse RNA-seq chez des embryons de surface, cavernicoles et des hybrides réciproques en fin de gastrulation, pour étudier l’évolution de la régulation de l’expression des gènes à ce stade. Nos résultats nous ont permis d’identifier 108 gènes présentant une modification d’expression due à des changements au niveau de séquences cis-régulatrices. Parmi ces gènes, nous avons étudié la régulation de l’expression de rx3, un facteur de transcription responsable de la formation des yeux. Dans une autre étude, nous avons analysé par hybridation in situ les différences aux cours de la gastrulation entre les embryons cavernicoles et de surface. Nous avons mis en évidence un changement dans la vitesse de migration des cellules du mésoderme axial entre les deux morphotypes. L’analyse des hybrides réciproques a révélé un contrôle d’origine maternel de ce phénotype. Ensuite, l’analyse par RNA-seq du transcriptome maternel à révéler de nombreuses différences d’expression de gènes entre les deux morphotypes. Le travail en cours a pour but de mettre au point une technique de dégradation des ARNs par CRISPR-cas13d pour étudier fonctionnellement le rôle de certains gènes candidats maternels et zygotiques dans le développement de l’œil.

Composition du Jury

    • Dr Catherine Damerval, Présidente (INRAE, Université Paris-Saclay)
    • Pr Corinne Houart, Rapportrice (King’s College London)
    • Dr Julien Bobe, Rapporteur (INRAE, Rennes)
    • Dr Hector Escriva, Examinateur (CNRS, Banyuls-sur-Mer)
    • Dr Nicolas Rohner, Examinateur (Stowers Institute, USA))

et

  • Dr Sylvie Rétaux, (Institut NeuroPSI, Saclay)
  • 00

    jours

  • 00

    heures

  • 00

    minutes

  • 00

    secondes

Date

Sep 26 2022

Heure

14h00 - 18h00

Laisser un commentaire

Aller en haut