Glycogen Synthase Kinase 3 Regulates the Genesis of Displaced Retinal Ganglion Cells

Les kinases GSK3 régulent la genèse des cellules ganglionnaires rétiniennes déplacées. Les protéines Glycogène Synthase Kinase 3 (GSK) (GSK3a et GSK3b) sont des médiateurs clés des voies de signalisation, avec un rôle crucial dans la coordination des processus biologiques fondamentaux au cours du développement neuronal. Ici, nous montrons que la perte complète de la signalisation GSK3 dans les progéniteurs rétiniens de souris conduit à une microphtalmie avec de larges défauts morphologiques. Un seul allèle de type sauvage de Gsk3 ou Gsk3b est capable de sauver ce phénotype. Dans ce contexte génétique, tous les types cellulaires sont présents avec une rétine fonctionnelle. Cependant, nous détectons de manière inattendue un grand nombre de cellules dans la couche nucléaire interne exprimant des marqueurs spécifiques des cellules ganglionnaires rétiniennes (RGC) (appelées RGC déplacées, dRGC) lorsqu’au moins un allèle de Gsk3a est exprimé. Un excès de dRGC entraîne une augmentation du nombre d’axones se projetant dans le noyau terminal médial ipsilatéral, une zone du cerveau appartenant au circuit visuel ne formant pas d’image et mal ciblée par les RGC dans la rétine de type sauvage. L’analyse du transcriptome et le test de réponse optomotrice suggèrent qu’au moins un sous-ensemble de dRGC chez les souris mutantes Gsk3 sont des RGC à direction sélective. Notre étude révèle ainsi un rôle unique de GSK3 dans le contrôle de la production de cellules ganglionnaires dans la couche nucléaire interne, qui correspondent aux dRGC, un type de cellule rétinienne rare et mal caractérisé.

Glycogen Synthase Kinase 3 Regulates the Genesis of Displaced Retinal Ganglion Cells. Elena Kisseleff, Robin J. Vigouroux, Catherine Hottin, Sophie Lourdel, Leah Thomas, Parth Shah, Alain Chédotal, Muriel Perron, Anand Swaroop and Jerome E. Roger.

Article published in eNeuroAccess to the manuscript